Modifié le 01 janvier 2014 à 18:43

Didier Burkhalter fait l'éloge de la jeunesse et des bilatérales

Les voeux de Didier Burkhalter pour la nouvelle année
Les voeux de Didier Burkhalter pour la nouvelle année L'actu en vidéo / 4 min. / le 01 janvier 2014
Le nouveau président de la Confédération Didier Burkhalter a placé la jeunesse et les relations bilatérales au coeur de son discours pour la nouvelle année.

La Suisse a un nouveau président de la confédération. C'est au tour du PLR Neuchâtelois Didier Burkhalter de diriger les séances du conseil fédéral et de représenter la Suisse à l'étranger.

Pour son premier discours, très attendu, Didier Burkhalter a choisi une entame pour le moins originale en nommant les enfants qui se tenaient à ses côtés, comme pour rendre hommage à la jeunesse qu'il place au coeur de son année présidentielle.

Relations extérieures

Le président, également chef du Département fédéral des Affaires étrangères, a aussi évoqué les relations que la Suisse entretient avec l'extérieur et notamment des relations économiques.

"La Suisse a toujours été un pays de commerce. [...] Aujourd'hui, notre commerce avec le monde représente un franc sur deux gagné en Suisse dont les deux tiers avec nos voisins d'Europe."

De même, à un mois de la prochaine votation du 9 février sur l'initiative UDC contre l'immigration de masse, Didier Burkhalter a profité de rappeler à quel point les relations bilatérales sont importantes pour la Suisse.

Voir aussi: Une photo officielle du Conseil fédéral plutôt sobre pour 2014

vkiss

Publié le 01 janvier 2014 à 12:44 - Modifié le 01 janvier 2014 à 18:43

Le sel de Guillaume Tell

Défendant l'ouverture du pays, le libéral-radical a souligné que bien maîtrisée, celle-ci est la source du dynamisme de l'économie. Le sel des étables de Guillaume Tell arrivait déjà de Tunisie par les routes marchandes.

La défense des intérêts suisses que sont la sécurité, l'indépendance et la prospérité peut en outre se faire par la promotion des valeurs helvétiques: la paix, associée à Genève par Didier Burkhalter, la démocratie, la tradition humanitaire et le respect de la nature.