Modifié

Le Champignac d'or a été décerné à la linguiste Stéphanie Pahud

La linguiste Stéphanie Pahud s'est déplacée pour recevoir son Champignac d'or. [Laurent Gilliéron - Keystone]
La linguiste Stéphanie Pahud s'est déplacée pour recevoir son Champignac d'or. [Laurent Gilliéron - Keystone]
Grâce à une citation quelque peu osée, la linguiste Stéphanie Pahud a remporté samedi le Champignac d’or 2013, qui récompense les plus belles perles oratoires publiées dans les médias romands.

Stéphanie Pahud, linguiste à l’Université de Lausanne, a reçu samedi le Champignac d'or pour une phrase parue sur le site Les Quotidiennes le 10 janvier dernier.

La citation gagnante est la suivante: "Dans Télétop Matin, Anne-Sylvie Sprenger constatait quant à elle que le sexe n’était plus tabou et que dans les interviews, il était dans toutes les bouches."

Le journaliste Jérôme Cachin (La Liberté) reçoit le Champignac d’argent pour avoir écrit dans un article du 21 février: "La ville n’a pas entretenu ses WC. Elle a privilégié les besoins du tourisme, au bord du lac."

Un prix décerné depuis 1988

Le Grand Prix du Maire de Champignac, nommé ainsi en référence à un personnage de la bande dessinée "Spirou", est décerné chaque année depuis 1988.

Il récompense "les hommes et femmes politiques ou les personnalités locales qui se sont particulièrement distingués par leur excellence dans l'art oratoire et leur maîtrise de la rhétorique classique".

ats/dk

Publié Modifié

Deux espoirs du champignacisme

Thierry Grosjean, ex-conseiller d’Etat neuchâtelois, obtient pour sa part la mention "Mélomane intégral" pour: "– La chanson qui vous trotte dans la tête? – L’ouverture de la Traviata de Giuseppe Verdi, qui ne trotte pas dans la tête, mais m'habite." (Le Courrier neuchâtelois du 3 avril).

Enfin, Nina Brissot, rédactrice en chef du Régional, se retrouve lauréate de la mention "SOS fantômes" pour s'être interrogée le 16 octobre: "Prévoir sa succession est une délicate affaire. Faut-il le faire de son vivant?"

Tous les gagnants présents

Pour la première fois dans l'histoire du prix, tous les candidats ont reçus au moins une voix, a souligné le Grand Jury.

Fait exceptionnel également, les quatre lauréats étaient présents pour recevoir leur distinction.