Modifié le 05 décembre 2013

Les Vert'libéraux veulent le mariage pour tous

Au mariage, la fusion des noms de famille du couple n'est désormais plus possible en Suisse.
Initiative des Vert'libéraux en faveur du mariage pour tous Le 12h30 / 2 min. / le 04 décembre 2013
L'initiative populaire du PDC "Pour le couple et la famille - Non à la pénalisation du mariage" est contestée par les Vert'libéraux qui la jugent discriminatoire envers les couples de même sexe.

Les Vert'libéraux veulent le mariage pour tous, y compris pour les couples de même sexe. Ils exigent aussi la suppression de toute discrimination, notamment fiscale, quel que soit le mode de vie adopté. Ils veulent ainsi contrer l'initiative populaire du PDC, qu'ils jugent discriminatoire.

Le texte du PDC "Pour le couple et la famille - Non à la pénalisation du mariage" vise certes à mettre fin à la différence fiscale entre couples mariés et concubins, mais il inscrit aussi dans la constitution la définition du mariage comme l'union entre un homme et une femme. Les Vert'libéraux s'opposent à cette restriction, ont-ils indiqué mercredi.

Deux initiatives parlementaires

C'est pour cette raison qu'ils ont adopté deux initiatives parlementaires. La première propose un nouvel article constitutionnel qui place les différentes communautés de vie sur un pied d'égalité.

La seconde  exige que les différents types de communauté de vie réglées par la loi soient ouvertes à tous les couples, indépendamment de leur sexe ou de leur orientation sexuelle. Cette disposition permet d'ouvrir le mariage aussi aux couples de même sexe.

ats/pym

Publié le 04 décembre 2013 - Modifié le 05 décembre 2013

Initiative du PDC, les pour et les contre

L'initiative du PDC est entre les mains du Parlement. Le Conseil fédéral lui recommande de l'accepter. A la mi-novembre, quelque 250 personnes ont manifesté à Berne contre ce texte, à l'appel d'organisations de défense des droits des homosexuels.

Celles-ci estiment inacceptable de pénaliser les couples homosexuels par rapport aux couples hétérosexuels. Elles demandent donc aux parlementaires d'élaborer un contre-projet qui supprime cet aspect discriminatoire.