Modifié

L'économie suisse part en guerre contre les initiatives anti-immigration

Un "oui" à l'initiative UDC le 9 février 2014 mettrait en péril la compétitivité suisse, selon une majorité d'entreprises. [Dominic Favre - Keystone]
Economiesuisse en campagne contre l'initiative de l'UDC sur l'immigration / Le 12h30 / 2 min. / le 21 novembre 2013
Les initiatives "contre l'immigration de masse" et Ecopop, soumises au peuple l'an prochain, mettent en danger les accords bilatéraux et menacent l'économie helvétique, affirme jeudi economiesuisse.

A plus de deux mois des votations sur les initiatives "contre l'immigration de masse" et Ecopop, economiesuisse a lancé jeudi sa campagne contre ces deux textes.

Ces derniers seraient incompatibles avec l'accord sur la libre circulation, selon un avis de droit. "Si le peuple dit 'oui' à une de ces deux initiatives, cela risque de mettre en danger les accords bilatéraux", selon Christine Kaddous, directrice du Centre d'études juridiques européennes.

Clause guillotine

Au cas où l'Union européenne (UE) refuserait de renégocier les accords, ceux-ci seraient dénoncés, impliquant la fameuse clause guillotine, qui mettrait en danger d'autres accords concernant la recherche ou les transports par exemple.

Tout cela créerait une insécurité néfaste pour la Suisse, a souligné à plusieurs reprises Jan Atteslander, directeur de la politique économique extérieure au sein d'economiesuisse. Et l'insécurité est ce qui est le plus redouté des entreprises.

ats/dk

Publié Modifié

Trois initiatives sur l'immigration

Le 9 février, le peuple aura à se prononcer sur l'initiative populaire de l'UDC "contre l'immigration de masse".

Ensuite, il tranchera le sort de l'initiative Ecopop visant à limiter l'immigration.

Enfin, il s'exprimera sur l'élargissement de la libre circulation à la Croatie.