Modifié le 18 novembre 2013 à 12:22

La hausse des primes maladie a réduit le revenu disponible de 4 fr. par mois

Salaires
En 2013, le revenu disponible est passé à 4045 francs, soit une hausse de 1,6% ou 62 francs par mois. [Gatean Bally - ]
L'augmentation des primes maladie a eu pour conséquence une réduction de 0,1 point, soit 4 francs par mois, du revenu disponible des assurés cette année.

L'augmentation des primes maladie a réduit le revenu disponible des assurés de 0,1 point cette année. Cela représente 4 francs par mois, a indiqué lundi l'Office fédéral de la statistique (OFS).

Une hausse plus contenue qu'auparavant

Les primes de l'assurance de base et des complémentaires ont augmenté en moyenne de 1,1% en 2013, compte tenu des réductions offertes aux moins nantis.

L'OFS calcule chaque année un indice des primes de l'assurance maladie. Pour l'assurance de base, la croissance a atteint 1%, tandis que les complémentaires ont progressé de 1,6%. Le revenu disponible moyen est passé entretemps à 4045 francs, soit une hausse de 1,6% ou de 62 francs par mois.

L'augmentation est plus contenue que les dernières années. L'an dernier, la hausse moyenne des primes avait amputé le revenu de 6 francs et de 18 francs en 2011.

ats/hof

Publié le 18 novembre 2013 à 11:47 - Modifié le 18 novembre 2013 à 12:22

Le revenu disponible en bref

Le revenu disponible brut des ménages indique le montant issu de l'activité économique de l'année sous revue qui est disponible pour la dépense (consommation de biens et services et investissements) ou l'épargne.

Cet indicateur ne tient ainsi pas compte de l'utilisation du patrimoine que les ménages ont accumulé dans les années précédentes, sauf pour ce qui concerne les prestations du deuxième pilier (rentes et prestations en capital), qui sont versées à partir du capital accumulé auprès des caisses de pension et qui appartiennent aux ménages.

La partie des cotisations sociales aux caisses de pension permettant d'accumuler un capital en vue de la retraite affecte également le revenu disponible des ménages. En effet, ce montant n'est pas disponible pour la dépense. Le solde entre les cotisations et les prestations sociales du deuxième pilier est considéré comme une épargne forcée des ménages.

(source: admin.ch, OFS)