Modifié

Un ancien économiste en chef des Nations unies promeut l'initiative 1:12

Heiner Flassbeck est l'ancien secrétaire d'Etat aux finances allemandes auprès d'Oskar Lafontaine. [Martial Trezzini - Keystone]
Heiner Flassbeck est l'ancien secrétaire d'Etat aux finances allemandes auprès d'Oskar Lafontaine. [Martial Trezzini - Keystone]
Selon l'ancien économiste en chef de l'ONU Heiner Flassbeck, l'initiative 1:12 se justifie, car l'Etat doit intervenir sur un marché qui ne fonctionne plus correctement de lui-même.

Les socialistes ont fait appel à l'ancien économiste en chef de l'ONU Heiner Flassbeck pour convaincre le peuple de voter en faveur de l'initiative "1:12 - pour des salaires équitables" le 24 novembre.

Aux yeux de l'Allemand, qui a présenté un document de travail jeudi à Berne, une intervention de l'Etat dans le marché aurait des conséquences moins graves que ce que certains craignent.

"Intervention justifiée"

Selon l'économiste, une intervention de l'Etat se justifie car le marché ne fonctionne plus correctement: au niveau global, les écarts de revenus se creusent et le chômage augmente bien que les salaires des plus démunis restent bas.

Autre constat: dans plusieurs domaines, comme la finance et les technologies de l'information, la structure du marché est quasi-monopolistique. L'Etat doit aussi prendre les devants pour assurer que la concurrence fonctionne.

L'économiste a aussi relativisé les menaces brandies par les opposants au texte, notamment celle d'un exode économique en cas de oui.

ats/aduc

Publié Modifié