Modifié le 17 octobre 2013 à 19:05

La campagne en faveur de l'initiative 1:12 lancée en Suisse romande

L'initiative "Pour des salaires équitables" réclame que le revenu le plus élevé au sein d'une entreprise ne dépasse pas 12 fois le revenu le plus bas.
L'initiative "Pour des salaires équitables" réclame que le revenu le plus élevé au sein d'une entreprise ne dépasse pas 12 fois le revenu le plus bas. [Walter Bieri - Keystone]
La campagne en faveur de l'initiative des jeunes socialistes "Pour des salaires équitables" au sein des entreprises a été lancée jeudi dans cinq cantons romands en vue de la votation du 24 novembre.

La campagne en faveur de l'initiative 1:12 a été lancée jeudi dans cinq cantons romands. Partis de gauche et syndicats ont mené diverses actions devant des lieux jugés symboliques en vue du scrutin du 24 novembre.

A Sion, Fribourg, Genève et Neuchâtel, les partisans du "oui" se sont réunis devant les sièges des grandes banques armés de ballons: l'un doré, plus gros que douze petits ballons rouges pour représenter les écarts salariaux entre dirigeants et employés au sein de l'entreprise.

Grands écarts

Le directeur général de Credit Suisse Brady Dougan gagne 100 francs en moins d'une minute, une somme qu'un employé de banque met quatre heures à acquérir, a ainsi dénoncé le comité de campagne neuchâtelois.

Les Vaudois ont choisi le siège de Nestlé à Vevey. Pour illustrer l'écart salarial entre le dirigeant de la multinationale Paul Bulcke et son employé le moins bien payé, ils ont rempli deux caddies avec l'équivalent en marchandises de leurs salaires en une minute: le patron avait ainsi pour 78 francs de produits et l'employé une pomme à 42 centimes.

ats/olhor

Publié le 17 octobre 2013 à 18:34 - Modifié le 17 octobre 2013 à 19:05