Modifié le 08 septembre 2013 à 12:09

La fille et l'avocat de Franz Weber menacés dans une lettre anonyme

Le quotidien dominical a publié la lettre de menaces.
Le quotidien dominical a publié la lettre de menaces. [ - ]
Franz Weber a reçu un courrier menaçant sa fille et son avocat. La lettre postée à Saxon (VS) contenait deux cartouches de fusil de chasse, a révélé le Matin Dimanche.

Envoyée à l'adresse de l'organisation Helvetia Nostra, une lettre de menaces vise la fille de Franz Weber et l'avocat Pierre Chiffelle, raconte le Matin Dimanche.

Signée par "un citoyen dans la merde" qui prétend avoir perdu son travail et son 3e pilier, la lettre, datée du 12 août, a été envoyée le 19 août depuis Saxon (VS). "Ta fille et ton avocat doivent mourir", écrit l'expéditeur, qui donne deux "délais": 18 mois pour Vera Weber et 24 mois pour l'avocat. Le message étant accompagné de deux cartouches de fusil de chasse.

"Calmer le jeu"

Une plainte a été déposée par Franz Weber et les deux personnes explicitement intimidées. Contacté dimanche par l'ATS, l'avocat vaudois Pierre Chiffelle a indiqué - pour calmer le jeu -avoir offert à l'auteur de la missive la possibilité de s'excuser en personne, auquel cas la plainte serait retirée.

mre

Publié le 08 septembre 2013 à 09:28 - Modifié le 08 septembre 2013 à 12:09

Le contexte

L'envoi de la lettre de menaces visant Franz et Vera Weber, ainsi que l'avocat de l'association de protection de l'environnement Helvetia Nostra intervient près d'une année et demie après l'acceptation en votation populaire de l'initiative dite Weber limitant à 20% le nombre de résidences secondaires dans les communes.

La campagne en vue du scrutin du 11 mars 2012 avait été tendue entre initiants et défenseurs de la nature d'une part, régions touristiques - Valais en tête - craignant pour leurs emplois de l'autre. La tension était encore perceptible après le vote, en particulier au moment d'élaborer le texte d'application de la "Lex Weber".