Modifié le 16 juin 2013 à 23:01

La réforme de l'AVS selon Alain Berset annonce des polémiques

De nombreux étrangers se retrouvent en situation précaire à l'heure de la retraite.
Les mesures envisagées par le ministre de la Santé Alain Berset visent à renflouer les caisses de l'AVS [Christian Hartmann - ]
Retraite flexible, âge moyen élevé à 65 ans pour les femmes et baisse des rentes du 2e pilier: la prochaine réforme de l'AVS, orchestrée par le ministre Alain Berset, annonce des débats nourris entre les différents camps politiques.

Retraite des femmes élevée à 65 ans, baisse du taux de conversion et retraite flexible: des bouleversements de taille sont annoncés dans la réforme de l'AVS telles qu'envisagée par le ministre de l'Intérieur Alain Berset, révèle le SonntagsBlick, qui s'est procuré le projet du socialiste.

Ces propositions, qu'il doit soumettre  prochainement à ses collègues du Conseil fédéral, envisagent différentes mesures pour renflouer les caisses de l'AVS.

Retraite des femmes
La première concerne les femmes, pour lesquelles le socialiste préconise d'élever progressivement l'âge de la retraite de 64 à 65 ans.

Âge flexible
Le seuil d'entrée en retraite fait lui aussi l'objet de réflexions: le texte envisage de flexibiliser l'âge du début de la retraite, qui pourra être prise entre 62 et 70 ans. L'âge minimum actuel est fixé à 58 ans.

Deuxième pilier moins rentable
Le taux de conversion du deuxième pilier risque quant à lui d'être revu à la baisse, de 6,8% actuellement à 6%. Soit, selon les calculs du Sonntagsblick, un manque à gagner de 2400 francs par année pour l'exemple d'un cotisant disposant d'un fonds de prévoyance professionnelle de 300'000 francs.

Augmentation de la TVA
Parallèlement, le taux de la TVA pourrait être augmenté de 2% à l'horizon 2030 pour renflouer les caisses de l'AVS. Une mesure qui pesera particulièrement lourd dans les ménages à revenu modeste.

kkub

Publié le 16 juin 2013 à 13:13 - Modifié le 16 juin 2013 à 23:01