Modifié le 25 mars 2013

USAM et UPS mèneront la campagne contre l'initiative 1:12

Jean-François Rime a annoncé dimanche l'accord passé entre economiesuisse, l'Union patronale suisse et l'USAM, qu'il préside.
Jean-François Rime a annoncé dimanche l'accord passé entre economiesuisse, l'Union patronale suisse et l'USAM, qu'il préside. [Peter Klaunzer - ]
Après la débâcle contre l'initiative Minder, economiesuisse doit passer la main à l'Union suisse des arts et métiers et à l'Union patronale suisse qui mèneront la campagne contre l'initiative 1:12 des Jeunes socialistes, pour des salaires équitables.

L'Union suisse des arts et métiers (USAM) et l'Union patronale suisse (UPS) vont mener la campagne contre l'initiative 1:12 des Jeunes socialistes, qui vise à limiter les hauts salaires.

Après la débâcle contre l'initiative Minder, economiesuisse doit passer la main.

Mobiliser les représentants des PME

Les trois organisations économiques ont pris cette décision il y a quelques jours lors d'une réunion des directeurs, a expliqué dimanche à l'ats le président de l'USAM Jean-François Rime.

Le conseiller national UDC fribourgeois a précisé que l'USAM et l'UPS entendaient mobiliser des représentants de PME dans tous les cantons, confirmant une information en ce sens du SonntagsBlick.

Des patrons de petites et moyennes entreprises peuvent mieux défendre la position du non que des représentants de grandes sociétés, selon Jean-Claude Rime. Ce dernier n'a pas pu dire combien d'argent serait investi dans la campagne.

ats/jgal

Publié le 24 mars 2013 - Modifié le 25 mars 2013

L'initiative pourrait être votée à l'automne

L'initiative "1:12 - pour des salaires équitables" pourrait être soumise au peuple cet automne sans contre-projet.

Durant la session de printemps qui vient de s'achever, le Conseil des Etats a en effet décidé de renoncer à un contre-projet comme l'avait déjà fait le Conseil national l'automne dernier, suivant l'avis du Conseil fédéral.

L'initiative a été déposée en mars 2011 munie de plus de 113'000 signatures.

Le texte des JS exige que le plus bas salaire versé dans une entreprise soit au maximum 12 fois plus bas que la personne la mieux payée de la firme.

Le fiasco de l'initiative Minder

L'organisation faîtière economiesuisse avait engagé plusieurs millions de francs dans la campagne contre l'initiative de l'entrepreneur et conseiller aux Etats schaffhousois Thomas Minder.

Mais, début mars, le peuple a approuvé l'initiative contre les rémunérations abusives haut la main, avec 67,9% des voix. Les autres organisations patronales et des politiciens bourgeois avaient alors critiqué economiesuisse.

On estimait en particulier qu'il y avait un problème de crédibilité, economiesuisse étant vue comme proche des grandes sociétés et de managers aux rémunérations mirobolantes.

Economiesuisse a de son côté promis de se soumettre à un examen critique.