Modifié

Les actionnaires ont eu tendance à valider les rémunérations des managers ces dernières années

Les votes consultatifs des actionnaires ces dernières années.
Les votes consultatifs des actionnaires ces dernières années.
Alors que l'initiative Minder va leur donner plus de pouvoir, les actionnaires ont eu tendance ces dernières années à valider les systèmes de rémunération proposés par les plus grandes entreprises suisses. UBS et Credit Suisse ont toutefois plus peiné à convaincre.

L'adoption dimanche par le peuple suisse de l'initiative Minder (Lire L'initiative contre les rémunérations abusives plébiscitée par les Suisses) va donner plus de pouvoir aux actionnaires dans le contrôle des rémunérations que reçoivent les managers des plus importantes entreprises suisses cotées en bourse.

Si les primes d'arrivée et de départ - les "parachutes dorés" - se retrouveront bannies, les montants destinés aux patrons dépendront de la volonté des investisseurs s'exprimant lors des assemblées générales.

Les procédures de votes consultatifs sur les systèmes de rémunération graduellement mis en place par les plus importantes entreprises suisses ces dernières années permettent de se faire une idée des velléités des actionnaires.

Plus difficile pour les grandes banques

Ainsi, selon les chiffres disponibles, il apparaît que la majorité des détenteurs d'actions ont accepté les rémunérations proposées par les conseils d'administration de Nestlé, Novartis, UBS, Roche, ABB et Credit Suisse: Consultez les résultats des votes sur notre infographie ci-dessus.

Deux constatations peuvent être relevées. Premièrement, le thème des rémunérations est celui qui convainc généralement le moins lors des assemblées, qui valident avec des scores "soviétiques" les autres propositions, telles que les élections des membres de la direction.

Deuxièmement, les excès du monde de la finance semblent avoir marqué les actionnaires: UBS et Credit Suisse ont en effet eu plus de difficulté à faire passer leurs projets, le taux de validation entre 2010 et 2012 a oscillé entre 54,72% (UBS, 2010) et 74,11% (Credit Suisse, 2011).

A titre de comparaison, durant la même période, le pourcentage d'actionnaires approuvant la rémunération offerte aux managers de Nestlé s'est toujours situé aux alentours de 90%.

Marc Renfer

Publié Modifié

Quel impact auront les changements?

Le vote consultatif des actionnaires ne touche actuellement que les rémunérations du conseil d’administration. Une fois le nouvel article constitutionnel validé, ils voteront tous les ans et de manière contraignante également sur la masse salariale de la direction générale.

Un autre changement important qui pourrait modifier les résultats relevés ces dernières années sera la disparition du droit de vote par le dépositaire des titres, qui sont généralement des institutions financières.

Vote à distance

Par ailleurs, les caisses de pensions seront obligées de consulter leurs assurés afin de connaître leur position et devront révéler leur choix.

Finalement, les petits actionnaires qui ne se déplaçaient pas toujours devraient avoir la possibilité de voter à distance.