Modifié le 17 février 2013 à 20:25

Près de six Suisses sur dix soutiennent l'initiative Minder, selon un sondage

Thomas Minder, père de l'initiative contre les rémunérations abusives.
Thomas Minder, père de l'initiative contre les rémunérations abusives. [Georgios Kefalas - ]
A deux semaines des votations du 3 mars, 57% des Suisses se disent favorables au texte de Thomas Minder contre les rémunérations abusives, selon un sondage publié dimanche dans le SonntagsBlick.

A deux semaines de la votation sur l'initiative Minder contre les rémunérations abusives, près de 6 Suisses sur 10 soutiennent le texte, selon un sondage qui a été publié dimanche dans le SonntagsBlick. Le pourcentage d'indécis a fortement diminué.

Un précédent sondage réalisé à mi-janvier donnait 54% de oui contre 57% cette fois-ci.

Le nombre d'opposants a aussi augmenté

Les opposants à l'initiative sont aussi plus nombreux avec 37% contre 30% il y a un mois. Le nombre d'indécis a en revanche diminué dans le même laps de temps, passant de 16% à 6%.

Les 1377 sondés ont été consultés en Suisse alémanique ainsi qu'en Suisse romande entre mardi et samedi par l'Institut Isopublic, précise le journal dominical alémanique.

Le précédent pointage avait été rendu public le 13 janvier dernier par le même institut. Lire: Les Suisses soutiendraient à 54% l'initiative contre les salaires abusifs

ats/jgal

Publié le 17 février 2013 à 07:58 - Modifié le 17 février 2013 à 20:25

L'objet du vote

L'initiative lancée par l'industriel schaffhousois et conseiller aux Etats Thomas Minder, soumise au vote le 3 mars, prévoit que les rémunérations des dirigeants des entreprises soient soumises à l'aval des actionnaires.

En cas de rejet, c'est le contre-projet indirect élaboré par les Chambres fédérales qui entrerait en vigueur, à savoir un compromis qui rendrait ce vote des actionnaires facultatif.