Modifié

Le gendre de Ben Ali débouté par le Tribunal pénal fédéral

Slim Chiboub, gendre de l'ancien président tunisien Ben Ali, ici en 2004, alors qu'il présidait le comité d'organisation de la Coupe d'Afrique des Nations. [FETHI BELAID  - AFP]
Slim Chiboub, gendre de l'ancien président tunisien Ben Ali, ici en 2004, alors qu'il présidait le comité d'organisation de la Coupe d'Afrique des Nations. [FETHI BELAID - AFP]
Le Tribunal pénal fédéral a débouté Slim Chiboub, gendre de l'ex-président tunisien Ben Ali. Visé par une procédure ouverte en Suisse il s'était opposé à ce que la Tunisie soit reconnue comme partie plaignante dans cette affaire.

La Tunisie pourra sous conditions prendre connaissance du dossier instruit au pénal en Suisse pour blanchiment et corruption concernant Slim Chiboub, gendre de l'ex-président Zine al Abidine Ben Ali, a décidé le Tribunal pénal fédéral (TPF), déboutant une demande de l'intéressé.

Dans un arrêt du 22 janvier rendu public lundi, le TPF a écarté un recours refusant à la Tunisie la qualité de partie plaignante dans cette affaire. Les fonds de Slim Chiboub sont bloqués par le gouvernement suisse dans une banque de Genève depuis le début 2011.

Pots-de-vin

Avant le début du "Printemps arabe", "Monsieur Gendre", comme l'appelaient les Tunisiens, avait été visé par une autre enquête du Ministère public de la Confédération : les investigations portaient sur des pots-de-vin versés par la société Alstom.

Pour le TPF, il existe notamment des soupçons fondés selon lesquels le recourant a pu profiter de son appartenance au clan Ben Ali pour participer aux actes de corruption reprochés à celui-ci.

afp/pym   

Publié Modifié

Soixante millions bloqués en Suisse

Tout comme son épouse, fille cadette de l'ex-président Ben Ali et de sa première femme, Slim Chiboub figure sur une liste du Conseil fédéral de proches de l'ancien chef d'Etat contre lesquels des mesures ont été prises.

En tout, le Conseil fédéral a bloqué près de soixante millions de francs appartenant aux proches de Ben Ali.

Une partie de l'argent saisi en Suisse, d'un montant non précisé, a été placé par Slim Chiboub.

Les autorités tunisiennes affirment que les sommes déposées en Suisse sont plus importantes.