Modifié

Les Verts sont optimistes malgré les récentes défaites électorales

Regula Rytz (à gauche) et Adèle Thorens, les co-présidentes des Verts au début de l'assemblée des déléguées du parti suisse, samedi 3 octobre à Berne.   [PETER SCHNEIDER]
Regula Rytz (à gauche) et Adèle Thorens, les co-présidentes des Verts au début de l'assemblée des déléguées du parti suisse, samedi 3 octobre à Berne. [PETER SCHNEIDER]
Adèle Thorens, la co-présidente des Verts, voit son parti bien placé malgré quelques récentes défaites électorales. Réunis samedi à Berne en assemblée, les délégués soutiennent les lois sur les épizooties et sur l'aménagement du territoire (LAT).

Adèle Thorens, la co-présidente des Verts, voit son parti bien placé malgré quelques récentes défaites électorales. C'est ce qu'elle a affirmé samedi à Berne, en ouverture de l'assemblée des délégués des Verts. Ceux-ci recommandent le oui à la révision de la loi sur les épizooties.

"Les années qui viennent vont mettre en avant des thèmes qui nous sont chers et sur lesquels nous disposons d'une importante expertise", a dit la conseillère nationale vaudoise. Elle a cité comme exemples le tournant énergétique et l'"écologisation" de l'économie.

Une Verte présidente du National

D'autre part, l'année prochaine, Maya Graf (BL) sera la première Verte de l'histoire à accéder à la présidence du Conseil national. "C'est une excellente occasion de lancer une campagne de recrutement de nouveaux membres", a relevé Mme Thorens.

Les défaites électorales de ces derniers temps ne sont pas une catastrophe, a poursuivi la co-présidente. Les Verts se trouvent en effet "dans une nouvelle ère de la concurrence". Le parti doit maintenant prouver qu'il "est le meilleur dans notre domaine de prédilection".

Crédibilité et innovation

Pour ce faire, les instruments des écologistes sont la crédibilité et la capacité d'innovation. La crédibilité des Verts, Adèle Thorens la voit dans les deux initiatives populaires du parti, dont l'une a été déposée récemment et la seconde le sera prochainement. Le premier texte exige une économie verte, alors que le second prévoit une sortie planifiée de l'énergie nucléaire.

En matière d'innovation, la direction du parti veut développer une stratégie qui mise sur un travail dans des ateliers au sein de la base.

Oui à la loi sur épizooties et à la LAT

Les délégués ont adopté leur mot d'ordre pour la votation du 25 novembre. Par 73 voix contre 50, ils recommandent le oui à la révision de la loi sur les épizooties. Les adversaires de la révision étaient plus nombreux à demander la parole que ses partisans. Ils ont notamment fait valoir que la modification de la loi ne changera rien à la détention de masse des animaux, qui constitue le vrai problème.

La majorité des délégués a pourtant suivi les arguments du comité directeur. Celui-ci partage les critiques d'organisations telles que Bio Suisse ou l'association des petits paysans. Mais la révision ne modifie pas l'obligation de vacciner, particulièrement contestée, a expliqué le comité.

A l'unanimité, les Verts recommandent également de dire oui le 3 mars 2013 à la révision partielle de la loi sur l'aménagement du territoire (LAT).

ats/pym/rber

Publié Modifié

Soutien à l'initiative pour l'efficacité énergétique

Les délégués ont encore apporté leur soutien à l'initiative pour l'efficacité électrique lancée en août par un groupe de parlementaires.

Le parti entend participer à la récolte de signatures par ses propres canaux, mais ne s'engage pas financièrement.

L'initiative veut stabiliser la consommation d'électricité au niveau de l'année 2011 en 2035.

Schwyz nouveau membre

Les Verts ont admis en leur sein la section du canton de Schwyz comme membre à part entière. Jusqu'ici, celle-ci n'avait qu'un statut d'observatrice.