Modifié

Le chef de l'opposition syrienne reçu à Berne

Le secrétaire d'Etat Yves Rossier (à gauche) reçoit le chef du CNS Abdulbaset Sieda.   [PETER SCHNEIDER - Keystone]
Le secrétaire d'Etat Yves Rossier (à gauche) reçoit le chef du CNS Abdulbaset Sieda. [PETER SCHNEIDER - Keystone]
Le chef du Conseil national syrien, principale coalition de l'opposition syrienne, Abdulbaset Sieda a été reçu lundi à Berne par le numéro 2 du Département fédéral des affaires étrangères , le secrétaire d'Etat Yves Rossier.

Le chef du Conseil national syrien (CNS) principale coalition de l'opposition à Bachar al_Assad a fait le voyage de Berne dece lundi. Il a rencontré le numéro 2 du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE).

Abdulbaset Sieda entend profiter de cette visite en Suisse pour lancer un appel à l'aide internationale. Au cours de l'entretien, Yves Rossier a informé Abdulbaset Sieda des priorités suisses dans le cadre de la crise syrienne, a indiqué le DFAE dans un communiqué.

Il a notamment répété que "seule une solution politique, négociée d'entente avec toutes les parties et répondant aux aspirations légitimes de la population syrienne, permettra de résoudre la crise qui secoue la Syrie et qui fait chaque jour de nombreuses victimes".

Zone d'interdiction aérienne

"Nous demandons de l'aide pour les réfugiés en Turquie, au Kurdistan, en Jordanie et au Liban. Nous avons aussi besoin d'aide en Syrie même, en particulier sur le plan médical", a dit Abdulbaset Sieda dans une interview à AWP/Keystone Video.

Mais l'aide humanitaire ne suffit pas. "Nous devons faire quelque chose pour que cessent les tueries", a-t-il lancé, réclamant la mise en place d'une zone d'interdiction aérienne et également, "si nécessaire", d'une force internationale.

Selon lui, l'appui de la communauté internationale permettra de faire baisser le "prix" à payer par le peuple syrien.

Le chef du CNS devait encore prononcer un discours à l'invitation du Parti socialiste de Thoune (BE).

ats/pym

Publié Modifié

Le budget de l'aide suisse porté à 11 millions

Le budget de l'aide suisse en relation avec la crise en Syrie atteint pour 2012 les 11 millions de francs, selon le Département fédéral des Affaires étrangères (DFAE).

A la mi-juillet, la Direction pour le développement et la coopération (DDC) avait augmenté son budget de deux millions et d'autres projets sont à l'étude.

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a reçu 1,75 million pour ses appels en 2011 et 2012, le Programme alimentaire mondial (PAM) un million, l'Organisation pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) 792'000 francs et l'UNICEF 165'000 francs, dans le cadre de leurs actions en Syrie.

Pour les réfugiés syriens, la Suisse a donné 1,5 million, dont 1,1 million pour les réfugiés au Liban et en Irak, dont le déploiement de deux experts suisses en abris; et 430'000 francs pour les réfugiés syriens en Jordanie. L'UNICEF a reçu par ailleurs 500'000 francs pour le soutien psycho-social des enfants de réfugiés syriens en Jordanie.

La semaine dernière, la Suisse a par ailleurs offert un soutien à hauteur de 53'000 francs pour une clinique d'urgence des opposants en Syrie via la section suisse de l'Union des organisations syriennes de secours médicaux.