Modifié le 21 août 2012 à 21:02

Le nombre des naturalisations pourrait diminuer de 10% par an

Les naturalisations ont reculé en Suisse.
La révision de la loi sur la nationalité pourrait faire reculer sensiblement le nombre des naturalisations. [Miro Kuzmanovic - Reuters]
La révision de la loi sur la nationalité, débattue en septembre au National, pourrait conduire à une diminution de 10% du nombre de naturalisations par année, selon la Commission fédérale pour les questions de migration.

Selon la révision de la loi sur la nationalité souhaitée par le Conseil fédéral, une personne pourra demander la nationalité suisse après huit ans dans le pays, contre douze actuellement. Il faudrait alors s'attendre à environ 1500 naturalisations de plus par année, selon une étude de l'Université de Genève présentée mardi à Berne.

Effet opposé

Walter Leimgruber, président de la Commission fédérale pour les questions de migration (CFM), "salue" ce raccourcissement. Mais il s'inquiète d'un autre changement proposé, à savoir que seuls les détenteurs d'un permis C seraient autorisés à demander le passeport suisse.

En raison de cette limitation, le nombre de naturalisations diminuerait de 5000 par an. Au total, la révision aurait donc pour effet une baisse d'environ 3500 naturalisations, soit un peu moins de 10%.

ats/pym

Publié le 21 août 2012 à 16:35 - Modifié le 21 août 2012 à 21:02

38'000 naturalisations en 2011

L'an dernier, le nombre d'étrangers qui ont obtenu le passeport à croix blanche s'est monté à environ 38'000, soit un recul de 6% par rapport à 2010, selon l'Office fédéral des migrations.

Depuis 2007, le nombre de naturalisation diminue après avoir connu une hausse depuis 1992, souligne l'étude présentée mardi.

L'enquête montre que 42% des personnes naturalisées ont moins de 20 ans, 43% sont nés en Suisse et 52% sont des femmes.

Ces personnes ont souvent un bon niveau de formation et ont été scolarisées en Suisse.

La grande majorité venait de pays européens, Serbie-Monténégro en tête.