Modifié le 20 août 2012 à 10:45

Pénurie d'enseignants jugulée pour l'instant dans les cantons romands

A la rentrée prochaine, l'allemand et l'anglais seront enseignés dès l'école primaire.
Il n'a pas été facile de résorber la pénurie d'enseignants en Suisse. La situation reste d'ailleurs inquiétante pour le futur, notamment à cause des départs à la retraite. [Sandro Campardo / Keystone]
A l'heure de la rentrée des classes, dans une dizaine de cantons dès lundi, les écoles romandes ont résorbé la pénurie d'enseignants. Les postes vacants ont été pourvus, au prix de recherches intensifiées parfois. L'inquiétude reste de mise pour la suite.

Les cantons romands ont eu recours à diverses mesures pour pourvoir l'ensemble des postes d'enseignants à quelques jours de la rentrée. Alors que certaines ont déjà fait leurs preuves, d'autres viennent d'être introduites.

Ainsi à Fribourg, 35 étudiants de la Haute école pédagogique de 2e et 3e années dispenseront deux leçons par semaine en collaboration avec un enseignant.

De plus, 15 classes enfantines et primaires seront composées d'un enseignant diplômé et d'un autre bénéficiant d'une formation parallèle (master ou bachelor en sciences de l'éducation ou formation HEP non achevée).

Au cycle d'orientation, le manque d'enseignants qualifiés persiste, en particulier dans la partie francophone, dans les domaines des langues étrangères, de l'économie familiale et des activités manuelles. Là aussi, des nouveaux diplômés du degré secondaire supérieur ainsi que des étudiants en fin de formation renforceront les effectifs, précise la Direction fribourgeoise de l'instruction publique.

Départs à la retraite en cause

En Valais, c'est la partie alémanique qui connaît une pénurie. Et ce, depuis trois ans au niveau du collège uniquement. Pour pallier ce manque, le canton a adopté un concept de mise à niveau pour les enseignants primaires qui souhaitent enseigner au cycle d'orientation.

Du côté de Jura, on a également engagé des enseignants qui ne sont pas au bénéfice de tous les titres, note Daniel Brosy, chef du Service de l'enseignement. La cinquantaine de postes sur les 700 à temps plein a été pourvue. Dans le Jura, les départs à la retraite sont toujours plus nombreux. Plus de 40% du corps enseignant est âgé de plus 50 ans.

Même souci à Neuchâtel où un groupe de travail dans l'espace BEJUNE (Berne, Jura, Neuchâtel) a ainsi été constitué au vu du manque de professeurs qui se profile à nouveau à l'horizon 2014/2015, relève Daniel Brosy.

Pas d'alarme dans le canton de Vaud

Pas de signaux d'alarme émis en revanche dans le canton de Vaud. Ce dernier n'a jamais fait face à une insuffisance, mais à des difficultés pour certaines branches - pour l'allemand par exemple, souligne Michael Fiaux, délégué à la communication du Département de la formation, de la jeunesse et de la culture.

Au bout du lac Léman, le canton de Genève ne dévoile aucun chiffre pour l'instant. Il tiendra sa traditionnelle conférence de presse de la rentrée des classes jeudi prochain.

ats/hend

Publié le 19 août 2012 à 15:38 - Modifié le 20 août 2012 à 10:45

Les autorités alémaniques restent soucieuses

Malgré que le manque d'enseignants a pu être comblé dans la plupart des cantons alémaniques, reste préoccupante dans certains secteurs, notent les autorités. Selon une enquête menée en juin par la Fédération suisse des directeurs et directrices d'école, la recherche de maîtres et maîtresses d'école enfantine demeure problématique, de même que celle d'enseignants pour le niveau secondaire I.+

Par rapport aux années précédentes cependant, les directeurs ont trouvé des solutions aux difficiles recherches d'enseignants à l'aube de chaque rentrée scolaire, ainsi que l'ont témoigné les responsables scolaires des cantons de Zurich, Berne ou Argovie.

Le manque a pu être comblé par la récente possibilité d'enseigner donnée aux étudiants de dernière année de Haute école pédagogique, ainsi qu'à celle offerte à des adultes de changer de profession en leur facilitant l'accès à la formation d'enseignants.

Les écoles alémaniques peuvent en outre compter sur le réservoir d'enseignants allemands et autrichiens. Un relèvement des salaires et un allégement de la charge de travail comme l'a fait le canton d'Argovie sont également des mesures qui ont porté leurs fruits.