Modifié

Moins de morts dans les montagnes suisses de janvier à juin 2012

Le nombre d'interventions de la Rega est aussi en baisse, entre janvier et juin. [Urs Flueeler - KEYSTONE]
Le nombre d'interventions de la Rega est aussi en baisse, entre janvier et juin. [Urs Flueeler - KEYSTONE]
Selon des chiffres du Club alpin suisse, seules 44 personnes sont mortes de janvier à juin en montagne, contre 64 un an plus tôt. Une baisse due uniquement aux mauvaises conditions météo et pas à une plus grande prudence.

Durant le premier semestre 2012, il y a eu moins de morts lors d'accidents en montagne en Suisse par rapport à la même période l'an dernier. Mais cette nouvelle encourageante ne doit rien à une approche plus prudente ou compétente des alpinistes. Elle est simplement à mettre sur le compte des mauvaises conditions météo.

Le Club alpin suisse (CAS) indique avoir dénombré 44 morts durant les six derniers mois en montagne, contre 64 en 2011. La catégorie la plus touchée est à nouveau la randonnée à ski, avec quinze décès. Pour celle des randonneurs à pied, le nombre de décès s'élève jusqu'à présent à onze. Toutes les catégories de sports en montagne enregistrent un recul du nombre d'accidents fatals.

Moins d'interventions

Les interventions d'urgence ont aussi passé cette année de 1050 à 965. Les cas les plus fréquents consistent à secourir des randonneurs à ski ou à pied en difficulté, soit qu'ils soient mal équipés ou qu'ils aient surestimé leur forces.

Lors des longues périodes de beau temps au printemps et en automne, idéales pour les sports de montagne, la garde aérienne REGA a effectué un nombre record de sorties. Au total, 151 personnes ont perdu la vie. En revanche, dès que la météo se dégrade, les sorties sont moins nombreuses.

Les statistiques actuelles ne prennent pas en compte deux graves accidents qui ont eu lieu début juillet, dont l'un a causé la mort de cinq personnes au Lagginhorn, en Valais (lire: Les cinq alpinistes morts dans le Haut-Valais étaient allemands). En outre, la période allant de juin à septembre reste décisive pour établir un bilan fondé.

ats/pbug

Publié Modifié