Modifié

A 43 ans, Beznau est devenue la centrale nucléaire la plus vieille du monde

Le réacteur I de la centrale de Beznau sera le premier à être stoppé, en 2019. [Gaétan Bally - Keystone]
Le réacteur I de la centrale de Beznau sera le premier à être stoppé, en 2019. [Gaétan Bally - Keystone]
Construite en 1969, la centrale nucléaire de Beznau (AG) est devenue la plus vieille du monde avec la mise hors service d'une installation britannique.

Le plus vieux réacteur nucléaire aujourd'hui en fonction dans le monde est désormais celui de Beznau I, qui était entré en activité en 1969 sur le site de Döttingen (AG). La centrale argovienne doit ce nouveau statut à la mise hors service de la centrale nucléaire britannique d'Oldsbury.


En conséquence, quinze organisations écologistes, dont le WWF Suisse, demandent son arrêt jeudi. "De nombreux problèmes de sécurité montrent que Beznau I a fait son temps", écrivent-elles dans un communiqué commun.


Manque de fiabilité et fissures

Selon le texte, la centrale de Beznau présente un manque de fiabilité de l'approvisionnement électrique, des fissures dans le manteau du réacteur et dans la coque de confinement en acier.


Pour les quinze organisations, parmi lesquelles Greenpeace, plusieurs sections régionales des Verts, des Vert'libéraux et du PS ou encore Fokus Anti-Atom, "l'installation doit obligatoirement être mise hors service".


Elles accusent également l'Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN) de "ne pas prendre ses propres exigences en matière de sécurité au sérieux". Si c'était le cas, Beznau I devrait être arrêté jusque à la fin des travaux de rénovation prévus en 2014.


Une mise hors service prévue pas avant 2019

En Suisse, la loi ne fixe pas de limite d'exploitation aux centrales. La sécurité doit être garantie à tout moment, a estimé le Conseil fédéral récemment. Les exploitants doivent prouver que la sécurité est certifiée et l'IFSN doit s'assurer qu'ils accomplissent leur tâche.


Le Conseil fédéral estime la durée de vie des cinq réacteurs suisses à 50 ans. Beznau I devrait ainsi être mis hors service en 2019. Beznau II et Mühleberg (BE) suivraient en 2022. L'arrêt de Gösgen (SO) surviendrait en 2029 et celui de Leibstadt (AG) en 2034. De l'avis du gouvernement, il n'y a pas de raison de les arrêter avant ces délais.


ats/boi


Publié Modifié

Axpo rejette les critiques

Axpo, l'exploitant de Beznau, n'est pas d'accord avec ces critiques.

A ses yeux, le manteau du réacteur est intact. Il a été remplacé car des signes d'usure avaient déjà été remarqués sur d'autres sites du même type.

Axpo dit avoir investi 1,6 milliard de francs à Beznau ces dernières années et prévoit encore des investissements de 700 millions de francs. Cette somme servira notamment à mettre sur pied une alimentation électrique autarcique.