Modifié

Saab prêt à revoir à la baisse le prix de ses Gripen

Le nouveau prix serait entre 2,5 milliards à 2,8 milliards de francs suisses pour 22 exemplaires de l'avion de combat Gripen. [Urs Flueeler - Keystone]
Le nouveau prix serait entre 2,5 milliards à 2,8 milliards de francs suisses pour 22 exemplaires de l'avion de combat Gripen. [Urs Flueeler - Keystone]
Le groupe suédois Saab est disposé à revoir à la baisse le prix de ses avions de combat Gripen qu'il doit livrer à la Suisse, après une proposition similaire de l'avionneur français Dassault pour ses Rafale qui n'avaient pas été retenus par Berne.

"Le prix sera inférieur à 3,1 milliards" de francs, a indiqué le directeur de Saab pour la Suisse, Anders Carp, cité mercredi par le journal Tages-Anzeiger. Selon des sources proches du dossier, citées par le quotidien zurichois, le nouveau prix serait entre 2,5 milliards à 2,8 milliards de francs suisses pour 22 exemplaires de l'avion de combat Gripen.


Contrer la contre-offre de Dassault

Saab espère ainsi contrer la proposition de l'avionneur français Dassault, qui n'avait pas été retenu par la Confédération cherchant à remplacer sa flotte vieillissante d'avions. Dassault avait envoyé un courrier aux parlementaires leur proposant l'acquisition de 18 Rafale pour 2,7 milliards de francs suisses, espérant ainsi faire changer Berne d'avis.


Saab a fait une autre proposition à la Confédération: Berne peut ainsi signer le contrat pour l'achat des Gripen directement avec le gouvernement suédois, ce qui équivaut à une garantie d'Etat sur le contrat, a indiqué le numéro deux du ministère suédois de la Défense, Hakan Jevrell, cité par le journal.


En cas de difficulté, les autorités suédoises viendraient au secours de Saab, garantissant ainsi la livraison des appareils.


L'achat des Gripen devrait être avalisé ce mois

La commission chargée des questions de défense doit se pencher sur ce dossier au plus tôt le 13 février. Le Conseil fédéral doit formellement avaliser en février l'achat des Gripen. Le dossier sera ensuite transféré au Parlement, qui décidera à l'été ou l'automne sur le sujet.


Dans le cas d'une éventuelle contre-offre plus avantageuse, les parlementaires pourraient décider de renvoyer le projet d'acquisition à la case départ.


Trois candidats étaient en lice pour le nouvel avion de combat de la Suisse: deux biréacteurs, le Rafale du français Dassault et l'Eurofighter du consortium européen EADS et un monoréacteur, le Gripen du suédois Saab.


L'Inde a décidé le 31 janvier d'entrer en négociation exclusive avec la France pour acheter le Rafale dans le cadre d'un colossal appel d'offres de 12 milliards de dollars. C'est la première fois que l'avion, qui équipe les armées françaises depuis 1998, est en passe d'être vendu à l'étranger.


afp/hof


Publié Modifié