Modifié le 26 décembre 2011 à 19:06

Catherine Wahli, l'adieu aux consommateurs

Catherine Wahli a produit et présenté "A bon entendeur" durant 17 ans.
Catherine Wahli a produit et présenté "A bon entendeur" durant plus de 17 ans. [ - ]
La Télévision Suisse romande perd l'une de ses figures emblématiques. Catherine Wahli est décédée à la veille de Noël au CHUV à l'âge de 75 ans. Elle avait créé le magazine "A bon entendeur" il y a plus de 30 ans avant de diriger le Téléjournal.

Figure marquante du paysage audiovisuel suisse romand, Catherine Wahli, née Madeleine Wahli en 1936 à Lausanne, est décédée samedi au CHUV des suites d'un cancer, a annoncé son mari Antoine Bosshard. Elle avait 75 ans.


La journaliste commence une carrière de speakerine à "Radio-Lausanne" avant d'entrer à la TSR en 1968 comme assistante des programmes, non sans avoir officié tout d'abord comme hôtesse lors de l'Exposition nationale en 1964. Elle prend alors son nom d'antenne, Catherine Wahli, et y joue très vite un rôle prépondérant en coproduisant "Temps Présent" et en créant en 1976 l'une des émissions phare de la chaîne, "A bon entendeur". Ce rendez-vous fera de la Vaudoise une alliée incontournable des consommateurs romands.


Le scandale de la dioxine

Parmi ses faits d'armes, une enquête consacrée au scandale de la dioxine à Seveso (Italie), qui lui vaut un procès de l'administration fédérale, au terme duquel elle est acquittée. Le Migros-Data, le sucre dans les vins blancs romands et bien d'autres thèmes feront la "une" de l'actualité grâce à "ABE".


Dès 1993, Catherine Wahli dirige pendant trois ans le Téléjournal, ancêtre du "19:30", avant de prendre sa retraite. Elle était mariée à Antoine Bosshard, avec qui elle a publié "Si je reviens comme je l'espère", un recueil de lettres de soldats et de leur famille durant la Deuxième Guerre mondiale.


ps


Publié le 25 décembre 2011 à 17:51 - Modifié le 26 décembre 2011 à 19:06