Modifié

La sécurité nucléaire suisse bien notée par l'AIEA

La centrale nucléaire de Leibstat, dan le canton d'Argovie. [Gaëtan Bally]
La centrale nucléaire de Leibstat, dan le canton d'Argovie. [Gaëtan Bally]
L'Inspection fédérale pour la sécurité nucléaire (IFSN) a reçu de bonnes notes de la part des experts internationaux de l'Agence internationale de l'énergie atomique. Dans un rapport rendu vendredi, ils ont loué les efforts de l'autorité suisse de surveillance sur 19 points et fait 13 recommandations.

L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a rendu un hommage particulier à la réaction de l'IFSN à la catastrophe de Fukushima, au Japon. De manière plus générale, l'autorité suisse respecte les standards internationaux, a déclaré le chef de mission de l'AIEA Jean-Christophe Niel devant les médias réunis à Brugg (AG).


L'inspection des experts de l'AIEA a duré du 20 novembre à ce vendredi. Elle a porté sur les structures et les procédures en place à l'IFSN. Responsables et employés de l'Inspection fédérale ont été interrogés.


Installations inspectées

Les experts ont aussi inspecté des installations. Ils ont notamment visité la centrale nucléaire de Leibstadt (AG) et le centre de stockage intermédiaire de déchets radioactifs à Würenlingen (AG). Leur rapport sera publié dans trois mois. Seuls quelques points parmi les 19 constatations positives ("good practice") et 13 recommandations ont été expliqués lors de la conférence de presse. L'IFSN est félicitée pour sa décision d'améliorer les installations nucléaires et pour sa transparence.


Les experts recommandent au Conseil fédéral de garder un oeil sur le fonctionnement l'IFSN, créé en 2009, et de l'améliorer si nécessaire. Il faudra notamment développer les inspections, spécialement celles des déchets et de la logistique.


Déchets et assurances

Jean-Christophe Niel n'a pas voulu faire de commentaire sur l'absence de dépôt définitif pour les déchets. Interrogé sur le contrôle de la couverture d'assurance des centrales en cas d'accident, il a indiqué que cette mesure n'était pas le travail de l'IFSN.


Le directeur de l'IFSN Hans Wanner a salué le travail de l'AIEA. L'échange d'informations avec des experts du monde entier permet de comparer et d'apprendre. Il a déclaré être particulièrement fier d'avoir reçu une bonne note pour la réaction après Fukushima.


Certaines recommandations de l'AIEA ne concernent pas uniquement l'IFSN, a précisé M. Wanner. La législation et le Conseil fédéral sont parfois plus directement visés. Il n'a pas voulu entrer dans les détails avant d'avoir analysé en détail le rapport des experts.


ats/vkiss


Publié Modifié