Modifié

Les plus riches de Suisse toujours plus fortunés

Christian Constantin, le président du FC Sion, est toujours imprévisible. [Keystone - Jean-Christophe Bott]
Christian Constantin, le président du FC Sion, est toujours imprévisible. [Keystone - Jean-Christophe Bott]
Les 300 personnes les plus riches de Suisse sont toujours plus riches. En 2010, leur fortune cumulée a avoisiné 481 milliards de francs, soit 11 milliards de plus qu'en 2009. Christian Constantin et Peter Brabeck font leur entrée dans le classement établi par "Bilan".

Ingvar Kamprad, fondateur d'Ikea, reste la personne la plus riche de Suisse avec une fortune inchangée estimée entre 35 et 36 milliards de francs, selon l'enquête des magazines "Bilan" et "Bilanz" de vendredi. Le milliardaire suédois, qui occupe la première place du classement depuis dix ans, a surmonté la perte de 3 milliards d'euros engendrée par la faiblesse de l'euro.


La deuxième place est occupée par les familles Hoffmann et Oeri, qui contrôlent Roche. Leurs avoirs se situent entre 13 et 14 milliards de francs. La famille Brenninkmeijer (C&A) suit avec 12 à 13 milliards. La famille Bertarelli (ex-Serono), installée fiscalement dans le canton de Berne depuis 2007, est au pied du podium, avec une fortune évaluée entre 10 et 11 milliards.


Ingvar Kamprad, le patron d'Ikea, vit en Suisse. [Monique Moser - Keystone]Ingvar Kamprad, le patron d'Ikea, vit en Suisse. [Monique Moser - Keystone]


Nouveau venu à 5 milliards

Parmi les nouveaux venus du classement, Jim Ratcliffe est le plus riche. Le Britannique actif dans le secteur pétrolier, qui a emménagé il y a un an près de Rolle, possède entre 5 et 6 milliards. Il est l'une des personnes les plus fortunées de Suisse romande après Ingvar Kamprad, tout comme la famille Landolt (5 à 6 milliards également).


D'autres personnalités ont fait leur apparition dans le classement, comme Nicolas Puech (Hermes) ou le baron belge Guy Ullens de Schooten (Weight Watchers) avec respectivement quelque 3,5 milliards de francs et 1,5 milliard. Ils sont tous les deux installés en Valais, ce qui permet au canton de compter désormais lui aussi des milliardaires.


Constantin et Brabeck

La liste des entrées comprend deux autres Valaisans, plus modestes, comme le président du FC Sion Christian Constantin ou le fondateur du groupe Genolier Antoine Hubert avec chacun entre 200 et 300 millions de francs. Le président de Nestlé Peter Brabeck, avec 100 à 200 millions, accède également à ce club. A noter que si "Bilan" recense 38 nouveaux-venus, "Bilanz" n'en comptabilise que 16.


La plus forte progression, en termes d'avoirs, revient à Ivan Glasenberg. Grâce à l'entrée en Bourse de Glencore, le patron du géant zougois des matières premières a triplé son capital qui dépasse désormais 6,5 milliards. Il occupe ainsi la 8e place du classement.


Les inégalités règnent aussi chez les riches. Dix d'entre eux possèdent le quart de la fortune globale des 300 plus fortunés.


ats/cab


Publié Modifié

La moitié des super riches dans 3 cantons

Près de la moitié des 300 personnes les plus riches de Suisse résident dans trois cantons: Genève (22,5%), Vaud (14,5%) et Zurich (11%).

La moitié sont Suisses, 12% sont Allemands et 11% Français.

Genève compte même le plus de milliardaires. Ils sont 36 dans le canton du bout du lac contre 16 à Zurich et 15 pour Vaud.

Depuis le début du classement établi par le magazine "Bilan", en 1989, la fortune totale des 100 plus riches a sextuplé, passant de 66 milliards à 385 milliards.

Le nombre de résidents ayant plus d'un milliard de francs a toutefois reculé à 121 en 2010 contre 135 un an plus tôt.

Un milliardaire sur dix vit en Suisse. Seuls les Etats-Unis en comptent plus.

Deux critères doivent être remplis pour figurer parmi les plus grosses fortunes de "Bilan" et "Bilanz". Il faut posséder des avoirs supérieurs à 100 millions de francs et disposer d'un domicile fiscal en Suisse.