Modifié

Daniel Zappelli entendu par deux conseillers d’Etat

Le procureur général du canton Daniel Zappelli est sous pression depuis la démission de ses lieutenants. [Salvatore Di Nolfi - Keystone]
Le procureur général du canton Daniel Zappelli est sous pression depuis la démission de ses lieutenants. [Salvatore Di Nolfi - Keystone]
Une rencontre qualifiée de "réunion de travail informelle" a eu lieu dimanche entre le procureur du canton de Genève Daniel Zappelli et les deux conseillers d'Etat PLR, Mark Müller, président du Conseil d'Etat, et Isabel Rochat, cheffe du département de la sécurité, de la police et de l'environnement, selon une information de la TSR.

Les porte-parole d'Isabel Rochat et de Daniel Zappelli ont confirmé la réunion, sans vouloir préciser ni le lieu, ni l'heure de la rencontre. Rien n'a été dit non plus sur les propos tenus lors de cette séance de travail.


Seule certitude, il a bien été question de l'avenir du procureur Zappelli , extrêmement fragilisé depuis la démission cette semaine des 4 premiers procureurs de la République."


La conseillère d’Etat Isabel Rochat, sur le plateau du TJ à 19h30, n'a pas voulu s'exprimer sur le sujet.


Le procureur, réélu en 2008 à la tête de la justice genevoise, a exclu pour le moment de quitter son poste. Son mandat se termine en 2014.


Quatre démissions

Le Ministère public genevois traverse une zone de turbulences. Les quatre premiers procureurs de l'institution ont annoncé leur démission une année après avoir été nommés.


Alix Francotte Conus et Diane Kronbichler avaient été les premières, en début de semaine, à donner leur démission pour la fin de l'année. Michel-Alexandre Graber et Nathalie Magnenat-Fuchs leur ont emboîté le pas quelques jours après. Les quatre magistrats reprendront à plein temps une charge de procureur.


La justice genevoise doit maintenant organiser une élection interne pour remplacer les quatre magistrats. Le choix se fera parmi les 31 procureurs en activité.


Aline Inhofer/ AFWidmann


Publié Modifié