Modifié le 16 septembre 2011 à 15:05

Méthadone fatale: trois ans et demi de prison

La vente de quantités massives et concentrées de méthadone aurait pu produire de multiples décès outre celui d'un homme de 36 ans en février 2009.
La vente de quantités massives et concentrées de méthadone aurait pu produire de multiples décès outre celui d'un homme de 36 ans en février 2009. [Laurent Gillieron - ]
Le vendeur d'une dose de méthadone fatale à un consommateur a été condamné vendredi à trois ans et demi d'emprisonnement ferme pour homicide par négligence. Le Tribunal correctionnel de Lausanne a jugé sa culpabilité "particulièrement lourde".

En février 2009, le dealer âgé de 27 ans avait mis sur le marché 100 grammes de méthadone que lui avait fournis son amie de l'époque, profitant de son poste d'assistante en pharmacie. Egalement condamnée pour homicide par négligence, la jeune femme écope de 20 mois avec sursis.


Quatre autres personnes impliquées dans le trafic bénéficient aussi du sursis. Elles ont été condamnées à des peines allant de 45 jours-amendes à un an d'emprisonnement.


Lourde culpabilité

Pour les juges, la culpabilité du principal condamné est d'autant plus lourde qu'il connaissait le danger de la substance. Son absence de scrupules, son "attitude hautaine aux débats, sans aucune prise de conscience", ses "regrets de pure façade" et ses "mauvais antécédents" ont aussi été pris en compte.


Quant à la culpabilité de la jeune femme, elle est "non négligeable". Elle n'a "pas su résister à la pression psychologique de son ami" pour commettre une "infraction grave". N'ayant aucun antécédent et ayant paru sincère dans ses regrets, elle a pu être mise au bénéfice du sursis.


Après la lecture du jugement, le président du Tribunal correctionnel a souligné le "risque énorme" pris par les condamnés. La vente de quantités massives de méthadone aurait pu produire de multiples décès.


Consommation fatale

Le dealer a demandé de la méthadone à son amie sous prétexte d'aider un cousin toxicomane. L'assistante en pharmacie lui a fourni la substance en lui expliquant qu'il fallait la diluer fortement avant de la consommer. Trop concentrée, la méthadone devient extrêmement nocive et peut être mortelle.


Le 20 février 2009, le jeune homme a vendu deux cuillères à café de méthadone pure à des connaissances. Les deux acquéreurs ont ensuite revendu cette substance à plusieurs clients, la faisant passer pour de la cocaïne. Des consommateurs ont dû être hospitalisés après avoir consommé la méthadone, souffrant de graves intoxications. L'un d'entre eux est resté plusieurs jours dans le coma.


Quant à la victime, elle a consommé le produit le 21 février avec deux amis, croyant prendre de la cocaïne. Marié et père de famille, cet homme de 39 ans est décédé 26 heures plus tard d'une overdose au service des soins intensifs du CHUV.


Extorsion et dissimulation

Quelques jours après le drame, le principal condamné et un de ses comparses ont extorqué de l'argent à l'assistante en pharmacie, prétendant qu'un intermédiaire demandait 70'000 francs pour garder le silence. Pris de remords, l'homme a finalement renoncé, mais son complice a harcelé la jeune femme jusqu'à ce qu'elle lui remette 1500 francs. Ce comparse sera jugé séparément.


ats/olhor


Publié le 16 septembre 2011 à 14:45 - Modifié le 16 septembre 2011 à 15:05