Modifié

Nespresso et l'ONG Solidar ont amorcé un dialogue

La vidéo qui choque Nespresso (image extraite du clip de Solidar) [Solidar]
La vidéo qui choque Nespresso (image extraite du clip de Solidar) [Solidar]
Solidar a créé un buzz considérable grâce à sa vidéo parodique qui met en scène un faux George Clooney et invite les internautes à lui écrire pour que Nespresso utilise du "café équitable". Le dialogue entre Nespresso et Solidar est désormais amorcé.

Les deux parties se sont rencontrées vendredi dernier à Berne et vont se revoir. Il aura fallu moins d'une semaine pour que la multinationale accepte de discuter de sa notion du café équitable avec la petite ONG helvétique.


Le film vidéo a tout de la parodie: les mêmes codes images, la même musique et... presque le même George Clooney. Dans la campagne Solidar toutefois, le sosie de l'acteur américain parvient à éviter le piano qui tombe du haut de l'immeuble, mais pas le panneau Nespresso. Et le commentaire d'ironiser: "Désolé, Georges, mais un producteur de café exploité ressent la même chose que toi". Les internautes sont ensuite incités à écrire un mail au vrai acteur pour qu'il encourage  Nespresso à produire du café "plus équitable".


Une campagne à 15'000 francs

Le clip a été visionné plus de 600'000 fois depuis dimanche dernier. 30'000 mails à George Clooney ont été reçus par Solidar. Le succès est impressionnant pour une campagne vidéo qui coûté 15'000 francs suisses seulement. Le succès est aussi politique dans la mesure où une rencontre a eu lieu entre Nespresso et Solidar vendredi dernier, rencontre au terme de laquelle il a été convenu qu'une étude indépendante serait lancée afin de comparer les différents labels du café équitable. La qualité de ces labels est la pomme de discorde dans ce dossier.


Nespresso réagit sur Internet

Quelques heures après le lancement de la vidéo virale, le géant du café a tenté de réagir et de contrer ce buzz. Le profil Twitter de Nespresso a commencé à répondre personnellement à chacune des personnes qui relayaient la vidéo par un petit message suivi d'un lien sur un communiqué de presse. Un autre lien renvoie également sur l'interview de la directrice d'une ONG colombienne. Elle y explique que Nespresso est la société qui "rétribue le mieux en Colombie" et que cela a un impact direct sur le revenu des fermiers.


Le message a été envoyé à des milliers d'utilisateurs de Twitter depuis dimanche dernier, mais Nespresso ne dit rien sur sa page Facebook - à laquelle près d'un million deux cent mille internautes sont abonnés. Rien non plus en devanture de son site officiel. Il faut passer dans les coulisses pour découvrir sa communication.


Le titre du clip irrite

A noter que la multinationale a obtenu, de son côté, que Solidar modifie le titre de son clip, "La vidéo que Nespresso souhaite faire interdire" par un moins provocateur "la vidéo qui choque Nespresso ". Le dialogue est ouvert et les deux parties vont maintenant fixer un calendrier pour se revoir.


Magali Philip/pc


Publié Modifié