Modifié

Achats à l'étranger: les bons plans

Acheter de la viande en France est toujours un bon plan, d'autant plus quand l'euro est historiquement bas. [AFP]
Acheter de la viande en France est toujours un bon plan, d'autant plus quand l'euro est historiquement bas. [AFP]
Avec un euro et un dollar historiquement bas, il est particulièrement avantageux de faire ses achats à l’étranger ou sur internet. D’autant que les consommateurs sont vivement encouragés à le faire par la Commission de la concurrence et les associations des consommateurs. Tour d’horizon des bons plans et des calculs à faire pour réaliser des économies.

ALIMENTATION

Il vaut vraiment la peine d’aller en France ou en Allemagne faire ses courses. Dans ce dernier pays, les prix de l’alimentation, déjà largement plus bas qu'en Suisse en raison des hard discounters, sont particulièrement avantageux avec la faiblesse de l’euro. En France, ce sont surtout les produits laitiers et la viande qu'il vaut la peine d’acheter, sans oublier la lessive, les médicaments et les produits pour bébé. En revanche les différences sont nettement moindre au niveau des fruits et légumes.


Nadia Thiongane, économiste à la Fédération romande des consommateurs, relève également qu'il vaut particulièrement la peine d’acheter du bio en France. Une étude a montré une facture moins chère de 34% pour les produits français que pour les mêmes produits achetés chez Coop ou Migros. "Les Suisses sont très friands de bio et sont prêts à mettre le prix. Fournisseurs et distributeurs le savent et en profitent", analyse-t-elle.




24% des livres vendus en Europe en 2010 sont écrits par l'auteur suédois Stieg Larsson. [Gérard Julien  - AFP]24% des livres vendus en Europe en 2010 sont écrits par l'auteur suédois Stieg Larsson. [Gérard Julien - AFP]


LOISIRS ET VACANCES

Les meilleures affaires sont à réaliser du côté des livres et des magazines. Il suffit de lire le prix affiché sur la jaquette de l’ouvrage ou la couverture d’une revue pour calculer les gains potentiels. Un exemple : la revue "Geo Magazine" coûte 5 euros en France, soit environ 6 francs. Mais en Suisse, il vous coûtera 10,50 francs…


En revanche, il ne vaut souvent pas la peine d’acheter des DVD, CD ou du matériel électronique dans les magasins de l’autre côté de la frontière. "Les Suisses étant très friands dans ce secteur,  notre pays, petit, sert souvent de marché-test et les prix sont du coup plus bas qu'ailleurs", explique Nadia Thiongane de la Fédération romande des consommateurs.


Enfin, avec un euro et un dollar si bas, il n’a jamais été autant avantageux de séjourner à l'hôtel dans la zone euro ou aux Etats-Unis, sans parler des locations de voiture et des excursions sur place qui deviennent particulièrement intéressantes.




Du poison dans nos vêtementsDu poison dans nos vêtements


TEXTILES ET HABITS

Les achats de l’autre côté des frontières sont particulièrement avantageux dans le textile. La Fédération romande des consommateurs (FRC) vient de comparer une cinquantaine d'habits de marque pour femmes et enfants de grandes enseignes européennes.


Et le bilan est clair: il vous en coûtera jusqu'à 40% de moins d’acheter vos vêtements en euros! Ce sont surtout les vestes et les blazers qui valent le coup: jusqu'à 90% de moins parfois. Les chaussures en cuir sont aussi nettement moins chers, selon la FRC.




La page d'accueil d'Amazon.com [AFP]La page d'accueil d'Amazon.com [AFP]


LES ACHATS SUR INTERNET

Faites bien vos calculs avant de vous lancer dans des achats intempestifs sur la toile! Car si les prix y sont souvent plus avantageux qu'en Suisse (d'autant que l'on peut déduire la TVA locale), il faut rajouter les frais de port et les frais de dédouanement. Il faut savoir que tout achat soumis au taux normal de TVA ne dépassant pas 62 francs (frais de port compris) ou n’excédant pas 200 francs pour les marchandises soumises à un taux réduit (par exemple les livres) n’est pas taxé en frais de dédouanement.


Au-delà, il faut rajouter au minimum18 francs de taxe pour un colis envoyé par la Poste, voire jusqu'à 50 francs avec un transporteur privé. Donc il est indispensable de bien calculer la somme globale à payer avant de vous lancer.


COMMANDER SUR DES SITES AMERICAINS

Le dollar étant historiquement bas,  il est tentant de faire ses achats sur les sites américains. Seul hic,  la plupart n’exportent pas en dehors des Etats-Unis ou renvoient sur des sites suisses. La solution pour contourner le problème: se créer une adresse aux Etats-Unis via le site www.oneusadress.com qui se chargera ensuite de vous envoyer le colis.


Mais l'affaire n’est pas gratuite et là aussi il faut bien faire ses calculs. Car il vous en coûtera d'abord une taxe d’inscription (unique) de 19,95 dollars, puis 37,95 dollars pour vous faire parvenir un colis jusqu'à 450g (une livre américaine). Si le paquet est plus lourd, il vaudra rajouter 7,45 dollars pour 450 grammes de plus.




Les Suisses achètent toujours plus de voitures d'occasion. [Gaetan Bally - Keystone]Les Suisses achètent toujours plus de voitures d'occasion. [Gaetan Bally - Keystone]


S'OFFRIR UNE VOITURE IMPORTEE?

Si la plupart des Suisses acquièrent un véhicule neuf ou une occasion via l'importateur officiel d’une marque sur sol helvétique, il peut être avantageux d’acheter sa voiture à l’étranger via des importateurs directs afin de bénéficier ainsi des taux de change de l’euro ou du dollar. "Chaque voiture est différente, mais on gagne en moyenne 20% par rapport au prix suisse", note Joel Thiébaud, secrétaire général de la VFAS, "association indépendant commerce automobile suisse".


Mais attention: au prix catalogue en euros transformé en francs suisses, il faut encore ajouter 4% d'impôt sur le véhicule et, sur ce total,  8% de TVA. Sans oublier le prix de l'expertise du véhicule même neuf. "Cela vaut la peine à partir d’un véhicule à 50'000 francs", estime Markus Haefeli, directeur d'autociel.ch, à La Conversion (VD). Comme beaucoup de ses confrères,  Markus Haefeli s'approvisionne en Allemagne en voitures ayant juste roulé quelques centaines de kilomètres.


Car un supplément de taille guette les achats de véhicules neufs dès le 1 janvier 2012: la taxe sur le CO2. Toutes les voitures neuves dont les émissions de CO2 dépasseront 130g/km seront sujettes à cette taxe qui peut être très lourde. Selon Markus Haefeli, pour une Audi Q5 3.0 Tdi quattro neuve, qui émet 199 g/km, elle coûtera près de 9400 francs!


Et pour appliquer cette taxe, importateurs officiels et importateurs directs ne sont pas égaux. Les premiers paieront une taxe en fonction du parc officiel de leurs voitures et le flou règne sur la manière dont elle sera répercutée sur les prix catalogue. Les seconds devront la payer en fonction de chaque véhicule importé. Berne assure se conformer à la loi européenne, explique Joel Thiébaud. Mais le texte, modifié par rapport à celui de l’UE, revient à quasiment interdire les importations directes, selon lui. "Les importateurs officiels détiendront quasiment un monopole", tempête-t-il. Du coup, la VFAS peaufine un référendum.


Malgré les coûts et le flou engendrés par cette taxe, passer par un importateur direct s'avère encore intéressant. Ainsi l'Audi Q5 3.0 Tdi, qui coûte 107'990 francs sur le catalogue suisse (avec options), revient au final à 83'900 francs chez autociel.ch, soit 22% de moins.




Lier le franc suisse à l'euro, une bonne proposition? [Martin Ruetschi / Keystone]Lier le franc suisse à l'euro, une bonne proposition? [Martin Ruetschi / Keystone]


ACHETER DES EUROS, DES DOLLARS OU DE L'OR?

L’euro et le dollar étant si faibles, est-il conseillé d'investir dans ces monnaies en espérant que les cours repartent à la hausse? "Ce sont des prévisions difficiles et peu fiables", précise d'emblée Roland Bron, directeur de VZ Suisse romande, l’un des leaders suisses du conseil financier. D'autant que le franc suisse sert de valeur-refuge pour les investisseurs étrangers. Mais selon lui, la tendance à la baisse de l'euro va se poursuivre en raison des incertitudes qui pèsent notamment sur la Grèce.


"Si le monde politique trouve une solution à la crise et que celle-ce ne s’étend pas à d’autres pays, l'euro est susceptible de remonter d'ici un à deux ans. C'est en tout cas ce que prévoit la majorité des experts", explique-t-il. D'ici là, il déconseille d’investir dans la monnaie européenne: "c’est un pari risqué". La remarque vaut aussi pour le dollar, chahuté en raison des divergences politiques sur le plafond de la dette américaine notamment.


Quant à l'or, qui sert tout comme le franc suisse de valeur-refuge et qui atteint également des sommets, Roland Bron estime qu'il reste un bon moyen pour compléter à raison de 10-15% un portefeuille financier. Mais il s'agit d’une marché très volatile et donc risqué. Quant aux lingots d’or qui pourraient dormir au fond des tiroirs des privés, il peut être judicieux d’en vendre une petite partie. Mais le directeur de VZ conseille surtout de mieux diversifier ses investissements.


ET POURQUOI PAS UN BIEN IMMOBILIER?

Devant la difficulté à trouver un bien immobilier rentable en Suisse, certains pourraient envisager de profiter de l’euro faible pour investir dans la pierre à l’étranger. Un investissement rentable si le bien est bien situé et qu'il s’agit d'un petit immeuble permettant d’accueillir plusieurs locataires, donc de le rentabiliser. En revanche, Roland Bron, directeur de VZ Suisse romande, déconseille l'achat d’une résidence secondaire qui ne serait occupée que partiellement durant l’année, donc peu rentable.


Christine Talos


Publié Modifié