Modifié

Le Tessin votera sur l'interdiction de la burqa

La burqa et le niqab sont concernés au premier chef mais une interdiction viserait tous ceux qui cherchent à se voiler le visage. [Laurent Gilliéron - Keystone]
La burqa et le niqab sont concernés au premier chef mais une interdiction viserait tous ceux qui cherchent à se voiler le visage. [Laurent Gilliéron - Keystone]
Les citoyens du Tessin seront les premiers en Suisse à voter sur l'interdiction de la burqa. Un comité réuni autour du politicien Giorgio Ghiringhelli a rassemblé plus de 10'000 signatures pour une initiative populaire en ce sens.

Le comité a déposé jeudi les signatures à la chancellerie du canton à Bellinzone. "Plus de 10'000 signatures ont été récoltées", a indiqué son porte-parole Carmelo Mazza, confirmant une information des journaux "St. Galler Tagblatt" et "Basler Zeitung".


Au moins 10'000 paraphes devaient être réunis d'ici au 24 mai pour que les citoyens soient appelés aux urnes. Comme cette requête implique une modification de la Constitution, les citoyens sont appelés à voter.


Giorgio Ghiringhelli, fondateur du parti des "trouble fête", s'est félicité de cette première étape franchie: "Ce résultat grandiose montre combien le sujet est important pour la population", écrit-il sur son site en ligne.


La burqa et le niqab sont concernés au premier chef. Mais une telle interdiction devrait viser tous ceux qui cherchent à se voiler le visage, comme certains manifestants. Giorgio Ghiringhelli s'inspire de la législation adoptée en France sur le voile en vigueur depuis le 11 avril.


ats/mre


Publié Modifié