Modifié le 17 février 2011

Les CFF investissent 100 millions dans 19 TGV

Les TGV Lyria relieront les villes suisses à Paris en un temps record.
Les TGV Lyria relieront les villes suisses à Paris en un temps record. [Alessandro della Valle - ]
Les CFF investissent plus de 100 millions de francs dans dix-neuf TGV, qui seront mis en circulation dès décembre 2012 au départ de Genève, Lausanne et Berne vers Paris. En outre, à partir de fin 2011, rallier la Ville Lumière depuis Bâle ne prendra plus que trois heures, de quoi concurrencer l'avion.

Les CFF et la SNCF ont signé mercredi à Paris un nouvel accord commercial pour 12 ans, destiné à développer leur partenariat dans l'offre à grande vitesse entre la France et la Suisse, ont indiqué les deux compagnies dans un communiqué commun.


En renforçant l'offre ferroviaire entre la Suisse et Paris, elles cherchent à convaincre la clientèle de préférer le train à l'avion. A moyen terme, elles visent des temps de trajet proches des heures. Ainsi, le trajet Paris-Genève prendra 3h05 avec 9 liaisons par jour contre 7 actuellement. Bâle et Zurich seront à 3h03 et 4h03 de la Ville lumière, soit des gains de temps d'environ 30 minutes.


A 320 km/h

Avec le nouveau contrat, les partenaires prévoient aussi de confier davantage d'autonomie à leur filiale commune, Lyria. Celle-ci acquiert une flotte de 19 trains, cédés par ses deux compagnies mères, a expliqué à l'ATS Daniel Bach, porte-parole des CFF. Il s'agit de TGV de type POS, qui peuvent atteindre une vitesse de 320 km/h.


Ces TGV modernes remplacent une flotte qui accusait quelque 25 ans d'âge. Dès décembre 2011, des TGV 2N2 à deux étages remplaceront en outre progressivement la flotte actuelle entre Zurich-Bâle et Paris. En tout, quelques 19 allers-retour quotidiens seront effectués entre les villes suisses et la capitale française.


Le chiffre d'affaires de Lyria a progressé en 2010 de 17% à 340 millions de francs. Ses TGV ont transporté l'année dernière plus de 4 millions de passagers, dont 2,3 millions à l'international. Les CFF possèdent 26% de la compagnie Lyria.


ats/boi


Publié le 16 février 2011 - Modifié le 17 février 2011