Modifié le 18 janvier 2011 à 14:01

L'Ouest lausannois primé pour sa métamorphose

Le collège de la Carrière à Crissier
Construit en 2005, le collège de la Carrière à Crissier dispose d'une salle de gymnastique souterraine. [Gaëtan Bally - ]
La lente transformation de l'Ouest lausannois est récompensée par Patrimoine suisse. Neuf communes sont ainsi lauréates du Prix Wakker 2011 pour leur dynamique commune visant à améliorer le cadre de vie des habitants: Bussigny, Chavannes, Crissier, Ecublens, Prilly, Renens, St-Sulpice, Villars-Ste-Croix et Lausanne.

A l'occasion de sa 40e édition, le Prix Wakker est exceptionnellement attribué à neuf communes simultanément, a souligné Patrimoine suisse mardi dans un communiqué. Davantage qu'une idylle de carte postale, la distinction récompense une vision amorcée il y a dix ans: la réorganisation urbanistique commune d'un morceau de territoire du canton de Vaud.

Patrimoine suisse salue la volonté de ranimer "l'esprit de quartier" dans une région qui à priori ne projette guère une image identitaire. Ancien territoire rural, l'Ouest lausannois s'est développé de façon anarchique, produisant une agglomération peu attractive, dominée par des noeuds routiers et ferroviaires, des parkings et des hypermarchés.

Une région à fort potentiel de développement

En 2000, le canton de Vaud et les neuf communes concernées ont convenu d'un moratoire sur les constructions. Le but était de réfléchir à l'avenir de la région qui compte aujourd'hui 75'000 habitants et 50'000 emplois. Liées par un accord politique, les neuf communes se sont donné pour outil le Schéma directeur de l'Ouest lausannois (SDOL).

Tout en gardant son identité, il permet à l'Ouest de devenir ville et de préparer le terrain pour l'arrivée des 20'000 à 30'000 nouveaux résidents attendus d'ici 2020 dans ce nouveau pôle régional. Des projets concrets et coordonnés ont été développés, dont des gares, aménagements pour un tram, parcs, quartiers restructurés et vivifiés.

Dans une logique de développement durable

Les deux dernières années ont constitué une phase cruciale avec l'ouverture des premiers chantiers. Les projets sont réalisés en concertation avec les habitants, suivant des principes de développement durable et de qualité architecturale, note Patrimoine suisse.

L'institution cite en exemple la gare de Renens ainsi que sa nouvelle place du Marché, ou l'ancienne zone industrielle de Malley. Avec le prix Wakker qui sera remis le 18 juin, Patrimoine suisse encourage les autorités à poursuivre leurs efforts. Après Saint-Prex (1973), Montreux (1990) et Yverdon-les-Bains (2009), c'est la quatrième fois que le Prix Wakker récompense une commune ou une région du canton de Vaud.

ats/ps

Publié le 18 janvier 2011 à 10:42 - Modifié le 18 janvier 2011 à 14:01