Modifié le 28 juin 2010 à 12:34

Assemblée de Nestlé: coup de force de Greenpeace

Deux militants sont entrés par le toit du Palais de Beaulieu pour déployer leur banderole. Sur l'écran, Peter Brabeck, président du conseil d'administration.
Deux militants sont entrés par le toit du Palais de Beaulieu pour déployer leur banderole. Sur l'écran, Peter Brabeck, président du conseil d'administration. [Keystone]
Des activistes de Greenpeace ont réussi un coup d'éclat lors de l'assemblée générale de Nestlé qui s'est tenue jeudi à Lausanne. Après avoir scié deux ouvertures dans le toit de la halle, deux militants sont descendus en rappel avec une banderole dénonçant l'usage d'huile de palme.

Peu après le début de l'assemblée, du bruit est venu du plafond,
a raconté jeudi à l'ATS un photographe. Les gens de Greenpeace ont
scié deux trous à la tronçonneuse et deux individus sont descendus
avec une corde et sont restés suspendus à une dizaine de mètres du
sol.





A la fin de l'assemblée, ils sont descendus d'eux-mêmes et ont été
interpellés par la police lausannoise. Dans un communiqué,
Greenpeace indique vouloir protester contre l'utilisation de
l'huile de palme issue de la destruction de la forêt pluviale et
des tourbières. Cet ingrédient entre dans la fabrication de
nombreux aliments, comme les barres chocolatées.

Peter Brabeck argumente

Devant les actionnaires, le président du conseil
d'administration Peter Brabeck a répondu que Nestlé s'engage contre
la déforestation. La multinationale emploie quelque 320'000
millions de tonnes d'huile de palme par année, soit 0,7% de la
production mondiale, a indiqué M. Brabeck. Nestlé vise à n'employer
plus que de l'huile de palme certifiée d'ici 2015 (18%
actuellement).





Nestlé ne déposera pas plainte contre les activistes, a indiqué
une porte-parole. Mais Beaulieu a de son côté déjà déposé deux
plaintes, a indiqué Béat Kunz, le directeur général: la première au
nom de la Fondation Beaulieu, propriétaire des murs, pour les
dégâts. La seconde au nom de Beaulieu Exploitation, pour violation
de domicile. Le montant des dommages n'a pas encore été
évalué.





ats/nr

Publié le 15 avril 2010 à 18:42 - Modifié le 28 juin 2010 à 12:34