Modifié le 28 juin 2010

Le dalaï-lama témoigne de sa reconnaissance

Pascale Bruderer, présidente du National, en compagnie du dalaï-lama.
Pascale Bruderer, présidente du National, en compagnie du dalaï-lama. [Keystone]
Au deuxième jour de sa visite en Suisse, le dalaï-lama a remercié jeudi la présidente de l'Assemblée fédérale, Pascale Bruderer, pour l'accueil des premiers réfugiés tibétains par la Confédération il y a 50 ans. Le chef spirituel tibétains a rencontré Pascale Bruderer à Rikon (ZH).

"La discussion a été très intéressante et impressionnante", a
confié à l'ATS la présidente du Conseil national. Selon elle, le
dalaï-lama a montré une grande reconnaissance pour l'accueil
accordé par la Suisse aux Tibétains en exil.





Le chef spirituel n'a jamais considéré l'attitude solidaire des
Suisses comme allant de soi, a rapporté la socialiste. Il a donc
beaucoup évoqué cette époque. La première citoyenne helvétique a
pour sa part souligné la bonne intégration de la communauté
tibétaine en Suisse.

Plus grande diaspora tibétaine

Présente dans le pays depuis quatre générations, cette minorité
compte 4000 personnes. La diaspora tibétaine en Suisse est la plus
grande dans le monde. La rencontre entre le dalaï-lama et Pascale
Bruderer s'est déroulée dans le cadre de la visite du chef
spirituel à l'Institut du Tibet à Rikon (ZH).





La maire de Zurich Corine Mauch (PS) et la présidente du Conseil
d'Etat zurichois Regine Aeppli (PS) étaient également présentes, de
même que les fondations qui soutiennent l'institut.





Jeudi après-midi, le dalaï-lama participe aux festivités "Merci la
Suisse", organisées à Zurich par la communauté tibétaine de Suisse
et du Liechtenstein. L'association Amitié helvético-tibétaine est
également à l'origine de cet événement.

Sans le Conseil fédéral

Cette année, le gouvernement suisse ne rencontrera pas le
représentant tibétain pour des raisons de calendrier, a expliqué la
cheffe de la diplomatie helvétique Micheline Calmy-Rey. Elle a
souligné que le Conseil fédéral l'avait reçu à quatre reprises ces
dernières années.





La communauté tibétaine en Suisse critique l'attitude du
gouvernement. A ses yeux, la décision de ne pas accueillir le
dalaï-lama "ne peut s'expliquer que par les pressions exercées par
Pékin". A noter que lors de sa dernière visite en Suisse, en 2009,
le dalaï-lama avait été reçu par la présidente du Conseil national
de l'époque, Chiara Simoneschi-Cortesi.





ats/mej

Publié le 10 avril 2010 - Modifié le 28 juin 2010

Le programme de la visite du dalaï-lama

Avant de retourner à la conférence sur l'altruisme samedi matin, le chef religieux saluera les membres du premier parlement des jeunes tibétains d'Europe. Celui-ci siégera tout le week-end et a pour but d'élaborer de nouvelles idées pour lutter contre l'annexion du Tibet par la Chine.

Le dalaï-lama descendra aussi dans la rue. Samedi après-midi, il participera à une manifestation de solidarité avec le Tibet qui aura lieu sur la place du Münsterhof à Zurich.