Modifié

Charles III aurait annulé ses vacances en Suisse, une première en 45 ans

Le prince Charles lors de ses vacances de ski à Klosters, en janvier 1995 [Keystone]
Le prince Charles lors de ses vacances de ski à Klosters, en janvier 1995 [Keystone]
Au fil des années, le petit village grison de Klosters est devenu un lieu de villégiature important pour le souverain britannique. Mais cette année, pour la première fois, Charles III a été contraint de renoncer à son séjour de ski, selon la presse britannique. En cause, notamment: son couronnement le 6 mai prochain.

Depuis plusieurs décennies, en février ou en mars, la famille royale britannique prend ses quartiers à Klosters pour quelques jours de ski. Une station chère au roi Charles III, qui avait pour habitude de s'y rendre avec ses deux fils William et Harry. C'est d'ailleurs dans cette station qu'il les a initiés à la pratique du ski, aux côtés de l'ancien skieur olympique et ami de Charles III Charles Palmer-Tomkinson.

L'ancien prince de Galles, à gauche, et son fils William descendent la piste de Madrisa à Klosters, en Suisse, le 28 mars 2004. [KEYSTONE]L'ancien prince de Galles, à gauche, et son fils William descendent la piste de Madrisa à Klosters, en Suisse, le 28 mars 2004. [KEYSTONE]

Depuis sa première visite en 1978, le souverain britannique a pris des habitudes bien ancrées dans ce village, qu'il apprécie pour sa discrétion et sa simplicité apparente. "Il mange dans l'un des endroits les moins chers du coin. (...) Il loue des skis qu'il transporte lui-même et voyage toujours en deuxième classe", dévoilait en octobre dernier dans le Figaro Ruth Guler, ancienne patronne de l'hôtel Wynegg, l'un des lieux de résidence de la famille royale à Klosters.

Un téléphérique baptisé à son nom

Le souverain est également devenu mécène de certains établissements de la station. Klosters a même baptisé l'un de ses téléphériques, celui de Gotschna, du nom du futur roi pour célébrer leurs 40 ans d'histoire commune.

C'est d'ailleurs dans ce village que Charles III, à l'époque prince de Galles, a courtisé Lady Sarah Spencer sur les pentes enneigées de la vallée bucolique du Prättigau. Au cours des décennies suivantes, c'est toujours dans cette station et sur son vaste domaine skiable relié à celui de Davos qu'il s'est préparé, trois ans plus tard, à demander la main de sa jeune sœur Diana, raconte The Telegraph.

Eviter tout imprévu avant le jour J

Mais malgré son fort attachement à la station, Charles III aurait été contraint d'annuler ses vacances à Klosters, une première en 45 ans, rapporte "The Sun". L'une des raisons évoquées serait la volonté d'éviter tout imprévu susceptible d'empêcher ou retarder son couronnement. "Un accident de ski serait catastrophique", dévoile une source.

Mais ce n'est pas la seule raison. Le roi Charles III, qui n'est pas connu pour être une personnalité ostentatoire, serait également conscient qu'aller skier alors que le pays traverse une grave crise économique, avec notamment l'augmentation du coût de la vie, n'est pas adéquat et pourrait être mal perçu, voire "blesser" la population britannique. Contacté par "The Sun", le porte-parole du roi a refusé de commenter.

Couronnement le 6 mai

Le couronnement de Charles, âgé de 74 ans, aura lieu officiellement le 6 mai prochain, soit huit mois après le décès de la reine Elizabeth II, qui s'est éteinte le 8 septembre à l'âge de 96 ans. L'ensemble des festivités dureront jusqu'au 8 mai.

Buckingham veut faire de "cet événement historique" un moment de fête, qui donne "l'occasion aux gens de se réunir". Le dernier couronnement, celui d'Elizabeth II, remonte au 2 juin 1953. Pour la première fois, la cérémonie, grandiose, avait été retransmise à la télévision et regardée par 27 millions de Britanniques, pour 36 millions d'habitants à l'époque. Elle avait duré plus de trois heures.

Hélène Krähenbühl

Publié Modifié