Modifié

Entrée en fonction au début de l'année, "Madame Covid" a déjà démissionné

L'OFSP n'a toujours pas trouvé de responsable pour sa division maladies infectieuses. [Marcel Bieri - Keystone]
Entrée en fonction au début de l'année, "Madame Covid" a déjà démissionné / La Matinale / 1 min. / le 24 janvier 2023
La Zurichoise Sandra Bloch devait devenir "Madame Covid" et reprendre la direction des maladies infectieuses à l'Office fédéral de la santé publique. Entrée en fonction au début de l'année, elle a déjà quitté son poste. L'OFSP doit tout recommencer pour repourvoir ce poste très exigeant.

La nomination de Sandra Bloch à la tête de la division maladies infectieuses avait fait grincer des dents à la fin de l'année dernière.

>> Lire: Issue de la pharma, la future "Mme Covid" fait déjà l'objet de critiques

Médecin de profession, elle a fait une grande partie de sa carrière au sein de la pharma et certains redoutaient que son passé ne pèse trop lourd dans sa nouvelle fonction.

Sandra Bloch ne sera pas la nouvelle Madame maladies infectieuses à l'OFSP en remplacement de Daniel Koch puis de Stefan Kuster, figures de la crise Covid. La Zurichoise a quitté son poste la semaine dernière déjà, comme l'a révélé le Tages Anzeiger.

Le service de communication de l'Office fédéral de la santé publique indique ne pas connaître les raisons de son départ. Sandra Bloch, de son côté, n'a pas donné suite aux sollicitations de la RTS.

Interim assuré

Les personnes qui assurent l'interim au sein de l'OFSP restent en place et une mise au concours sera relancée. Mais pas sûr que les candidates et candidats seront nombreux, même si en Suisse les profils existent parmi les médecins formés en santé publique.

Diriger la division maladies infectieuses à l'OFSP exige en effet beaucoup de compétences, tant médicales, épidémiologiques, managériales qu'en santé publique.

Il faut aussi bien connaître le système politique suisse et depuis le Covid on sait que s'occuper de virus au niveau fédéral peut conduire à une exposition médiatique maximale. Il faut donc de surcroît savoir très bien communiquer.

Beaucoup de responsabilités pour un poste dont peu de monde a envie de s'emparer.

Céline Fontannaz/lan

Publié Modifié