Modifié

Augmentation des arrivées de migrants à la frontière orientale de la Suisse

La gare de Buchs (SG) est un point de passage pour les migrants en direction du Royaume-Uni. [Gian Ehrenzeller - Keystone]
Le nombre d'arrivées de migrants est en forte augmentation à la frontière orientale de la Suisse / La Matinale / 1 min. / le 13 octobre 2022
Le nombre d'arrivées de migrants à la frontière orientale de la Suisse est en forte hausse. En moyenne, 700 personnes passent chaque semaine par la gare de Buchs dans le canton de Saint-Gall, soit au moins trois fois plus que durant l'hiver passé. La plupart de ces personnes ne font que transiter via la Suisse.

Les personnes qui arrivent à la gare de Buchs sont principalement de jeunes hommes, parfois mineurs. Ils sont originaires d'Afghanistan, du Maghreb ou d'Inde. Ils ont probablement parcouru la "Route des Balkans", d'après la police cantonale de Saint-Gall.

>> Lire aussi: La route des Balkans redevient la principale voie des migrants vers l'Union européenne

Migration secondaire

Une majorité d'entre eux ont déjà déposé une demande d'asile en Autriche. Mais ce qu'ils veulent, c'est rejoindre la France ou le Royaume-Unis. Il s'agit de ce que l'on appelle la migration secondaire.

Et cette situation est particulièrement compliquée à gérer pour les autorités. En effet, contrôlés à leur arrivée en Suisse, ces jeunes hommes se volatilisent ensuite rapidement dans la nature, ne laissant pas le temps au canton d'ouvrir une procédure en vue d'un éventuel renvoi selon les règles du système Dublin. Le centre provisoire qui était dédié à ces démarches est désormais fermé.

>> Ecouter aussi l'interview d'Etienne Piguet, professeur à l'Université de Neuchâtel et spécialiste des frontières et des flux migratoires, dans Forum:

La Suisse se dirige-t-elle vers une nouvelle crise migratoire? Interview d'Etienne Piguet. [RTS]RTS
La Suisse se dirige-t-elle vers une nouvelle crise migratoire? Interview d'Etienne Piguet / Forum / 4 min. / le 13 octobre 2022

Contrôles aux frontières

Face à l'afflux de migrants, le Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM) a pris des mesures. "On a renforcé notre collaboration avec l'Autriche, on a décidé de faire plus de contrôles aux frontières et on essaie de faire en sorte que les renvois vers l'Autriche dans le cadre des accords Dublin fonctionnent autant que possible", détaille le porte-parole du SEM Lukas Rieder.

>> Écouter dans La Matinale:

Image d'illustration d'un contrôle des gardes-frontière suisses à Buchs le 26 janvier 2022. [Gian Ehrenzeller - KEYSTONE]Gian Ehrenzeller - KEYSTONE
Le nombre d'arrivées de migrants en forte augmentation en Suisse: interview de Lukas Rieder, porte-parole du SEM / La Matinale / 1 min. / le 13 octobre 2022

"Concrètement, ces personnes sont contrôlées par les gardes-frontières", explique dans La Matinale Hanspeter Krüsi, chef de la communication au sein de la police cantonale de Saint-Gall. "Si elles n'ont pas de précédents connus, par exemple si elles ne sont pas recherchées pour un délit en Suisse, elles peuvent continuer leur voyage. Parfois, des procédures de réadmission pour d'éventuels renvois vers l'Autriche sont ouvertes, mais ces jeunes ne veulent pas du tout rester en Suisse."

Du côté du canton comme de la Confédération, on en appelle à une solution internationale et multilatérale pour faire face à cette augmentation des arrivées irrégulières en Europe.

>> Écouter dans La Matinale:

Des migrants attendent sur un quai de la gare de Buchs en novembre 2021 [Keystone]Keystone
Le nombre d'arrivées de migrants en forte augmentation en Suisse: interview de Hanspeter Krüsi de la police de St-Gall / La Matinale / 1 min. / le 13 octobre 2022

Sujet radio: Camille Degott

Traitement web: Fabien Grenon

Publié Modifié

Le plus haut niveau d'entrées irrégulières depuis 2016 en Europe

Le nombre d'entrées irrégulières dans l'Union européenne a augmenté entre janvier et septembre de 70% par rapport à la même période de 2021. Il a atteint le niveau le plus élevé depuis 2016, a indiqué jeudi l'Agence européenne des frontières, Frontex.

Selon l'agence, 228'240 entrées illégales ont été enregistrées au cours des neuf premiers mois de cette année, dont 33'380 en septembre.

La route des Balkans occidentaux continue d'être la plus empruntée, avec 106'396 entrées illégales sur neuf mois, soit une hausse de 170% par rapport à la même période de l'année dernière, a indiqué l'agence dans un communiqué. La route a été empruntée principalement par les migrants syriens, afghans et turcs.

La fréquentation de la route de la Méditerranée orientale a aussi augmenté pour la même période de 118%, et de 42% pour celle de Méditerranée centrale.

Nombre d'entrées illégales en baisse

Le nombre d'entrées illégales a baissé de plus de 30% sur la frontière orientale de l'UE, ainsi que sur la route de la Méditerranée occidentale, selon Frontex.

Le nombre de sorties de l'UE vers la Grande-Bretagne a augmenté de 68% à 52'720 sur neuf mois de cette année par rapport à la même période de 2021.

Plus de 11 millions de ressortissants ukrainiens sont entrés dans l'UE depuis l'Ukraine depuis le début de la guerre, a encore indiqué l'agence, ajoutant qu'un nombre important d'entre eux sont rentrés dans leur pays.

>> L'interview d'Etienne Piguet dans Forum:

La Suisse se dirige-t-elle vers une nouvelle crise migratoire? Interview d'Etienne Piguet [RTS]
La Suisse se dirige-t-elle vers une nouvelle crise migratoire? Interview d'Etienne Piguet / Forum / 4 min. / le 13 octobre 2022