Publié

Le vieux sandwich jeté sur l'autoroute favorise l'apparition de la peste porcine en Suisse

Porcs
Le vieux sandwich jeté sur l'autoroute favorise l'apparition de la peste porcine en Suisse / Le Journal horaire / 39 sec. / le 14 septembre 2022
La peste porcine pourrait s'infiltrer en Suisse par le biais des aires d'autoroutes. Des sangliers pourraient manger des restes de nourriture infectée laissés dans ces endroits puis transmettre le virus aux porcs domestiques.

La peste porcine africaine (PPA) est due au pathogène Asfivirus, non transmissible à l'homme mais hautement contagieux et mortel pour les porcs et les sangliers. Il se propage naturellement parmi les sangliers en Europe, mais il voyage plus rapidement grâce à nos activités, notamment par le biais de la nourriture à base de porc comme le jambon cru ou le salami.

Car ce virus est extrêmement résistant et reste même virulent pendant des mois dans les produits transformés. Or, les restes de sandwichs jetés par terre sur des aires de repos ou dans des poubelles ouvertes sont une source de nourriture facile d'accès et très appréciée des sangliers. Ceux-ci peuvent être infectés par ce biais, puis transmettre à leur tour l'agent pathogène aux élevages de porcs domestiques lorsqu'ils s'approchent des enclos.

Ainsi, pour préserver les sangliers sauvages et les exploitations porcines, l'Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV) a placardé des affiches d'avertissements sur de nombreuses aires d'autoroute et places de feu du pays. De son côté, l'Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage (WSL) a mené une étude sur les populations de suidés pour identifier les zones les plus sensibles et les régions dans lesquelles les exploitations porcines devraient être particulièrement protégées.

Populations de sangliers et élevages porcins

Répartition et abondance du sanglier en Suisse. [WSL]Répartition et abondance du sanglier en Suisse. [WSL]Selon les équipes de WSL, les aires de transmission les plus probables se situent sur l'autoroute A1 entre Genève et Saint-Gall car elles sont proches de populations denses de sangliers.

Des aires de repos de l'A2 autour de Lucerne, au Tessin et le long de l'A13 dans les Grisons se trouvent également dans des régions à sangliers. En tout, 57 aires de repos ont été identifiées, réparties dans 14 cantons, où le risque de transmission est élevé. Les chercheurs ont ensuite croisé ces données avec l'emplacement des exploitations porcines et leur mode d'élevage, les porcs élevés en plein air étant plus exposés.

Les exploitations particulièrement exposées se situent quant à elles au nord de l'A1 dans les cantons de Berne, Soleure, Bâle-Campagne, Argovie et Zurich ainsi que des deux côtés de l'A4 dans le canton de Schaffhouse et des deux côtés de l'A2 au Tessin.

Le WSL met désormais les cartes des dangers à disposition des cantons afin qu'ils puissent prendre les mesures nécessaires. Pour l'heure, aucun cas de peste porcine africaine n'a encore été enregistré en Suisse.

>> La vidéo d'explication de l'Institut suisse de virologie et d'immunologie:

jop avec ats

Publié