Modifié

Une initiative populaire veut forcer le Conseil fédéral à agir sur ses relations avec l'UE

Conférence de presse sur l'initiative européenne, le mardi 30 août 2022, au Centre de presse du Palais fédéral, à Berne.  [Keystone]
Une alliance de mouvements de la société civile présente une initiative sur l'Europe / La Matinale / 1 min. / le 31 août 2022
Une alliance de mouvements de la société civile, soutenue par les Verts, a présenté mardi une initiative populaire sur l’Europe. L’objectif: obliger le Conseil fédéral à négocier les questions institutionnelles avec l’Union européenne.

Les initiants ont toutefois décidé de laisser une dernière chance à la voie parlementaire. Ainsi, ils ne lanceront leur texte que si les Chambres ne s'accordent pas sur un objectif similaire.

Les membre de cette nouvelle alliance européenne, menée par Opération Libero et les Verts, partagent le même objectif avec plusieurs élus du Parlement. En mars, le Conseil national a d'ailleurs accepté l'idée d'élaborer une loi sur l'Europe pour forcer le gouvernement à négocier avec Bruxelles. Une commission des Etats devra également se prononcer sur le sujet la semaine prochaine.

"Ce débat ne pourra être évité"

En présentant son texte d'initiative maintenant, l'alliance européenne veut pousser le Parlement à mettre lui-même la pression sur le gouvernement. Stéphane Decrey, membre du comité directeur "d'Opération Libero", a expliqué mercredi dans La Matinale vouloir privilégier la voie parlementaire. "En cas d'échec, l'initiative fera office de plan B. Ainsi, quoi qu'il arrive, ce débat ne pourra être évité", a-t-il souligné.

>> L'interview de Stéphane Decrey dans La Matinale:

Interview de Stéphane Decrey, membre du comité directeur d’Opération Libero. [RTS]RTS
Initiative sur l'Europe: Interview de Stéphane Decrey / La Matinale / 1 min. / le 31 août 2022

Pour Damien Cottier, conseiller national PLR neuchâtelois, forcer la main du Conseil fédéral pour des négociations bilatérales n'est pas une solution adaptée. "Dans ce type de situation, le négociateur ne peut être que le gouvernement car, dans des négociations bilatérales, tout se joue dans les détails", a-t-il expliqué mercredi dans La Matinale.

>> L'interview de Damien Cottier (PLR/NE), dans La Matinale:

Interview de Damien Cottier (PLR-NE) [RTS]RTS
Initiative sur l'Europe: Interview de Damien Cottier (PLR/NE) / La Matinale / 1 min. / le 31 août 2022

Négociations au point mort

Pour rappel, la dernière visite à Bruxelles de la secrétaire d'Etat Livia Leu en juin dernier n'a pas permis de relancer les négociations. De son côté, le Conseil fédéral n'a toujours pas publié son rapport sur l'Europe, qui doit préciser sa stratégie sur ce dossier.

L'impatience grandit donc, renforcée par l'exclusion de la recherche suisse du programme horizon ou encore par la guerre en Ukraine et ses conséquences énergétiques.

Marielle Savoy/hkr

Publié Modifié