Modifié

Laurianne Altwegg: "Il n'y aura pas forcément des coupures de courant cet hiver, mais c'est à craindre"

La Suisse se prépare à affronter des pénuries d’électricité et de gaz cet hiver [RTS]
La Suisse se prépare à affronter des pénuries d’électricité et de gaz cet hiver / 19h30 / 2 min. / le 9 août 2022
Des coupures d'électricité de plusieurs heures sont à prévoir cet hiver en Suisse, selon la Commission fédérale de l'électricité (ElCom). Invitée mardi dans le 19h30 de la RTS, sa vice-présidente Laurianne Altwegg indique toutefois que certains facteurs "pourraient atténuer cette situation".

Pour cet hiver, il est conseillé "d'avoir suffisamment de bougies et de bois pour ceux qui possèdent un poêle", prévenait le président de la Commission fédérale de l'électricité (ElCom) Werner Luginbühl, dimanche dans la NZZ am Sonntag.

Invitée mardi dans le 19h30 de la RTS, la vice-présidente de l'ElCom Laurianne Altwegg nuance les propos de Werner Luginbühl: "Les risques de pénuries se sont fortement accentués. On envisageait des soucis d'approvisionnements en 2025, mais les circonstances font qu'ils pourraient intervenir dès cet hiver." Et d'ajouter: "Des coupures de courant, pas forcément, mais c'est à craindre."

>> La première partie de Laurianne Altwegg dans le 19h30:

Approvisionnement électrique: Les explications de Laurianne Altwegg, vice-présidente de la Commission fédérale de l’électricité [RTS]
Approvisionnement électrique: Les explications de Laurianne Altwegg, vice-présidente de la Commission fédérale de l’électricité / 19h30 / 1 min. / le 9 août 2022

Trois 3 TWh en moins cet hiver

Pour la saison froide 2022/2023, l'ElCom estime que la Suisse aura besoin de 3 TWh, soit 9% de la consommation annuelle du pays. "Ce chiffre correspond au manque de production hydraulique dû à l'absence de neige et à la sécheresse, explique-t-elle. C'est du courant qu'il manque à la Suisse. De facto, s'il manque en hiver, on devra en importer davantage de l'étranger."

Sauf qu'avec la crise énergétique qui secoue toute l'Europe, les pays voisins pourraient ne pas être en mesure de combler les besoins. En France, par exemple, la moitié des centrales nucléaires sont à l'arrêt pour cause de maintenance ou de vétusté. "Il faut savoir qu'on a toujours importé de l'étranger notre courant, en moyenne 5 TWh par hiver. Dans une situation normale, 3 TWh ce n'est pas tant que cela. Mais les circonstances actuelles ont renforcé certains problèmes."

En revanche, certains facteurs "pourraient atténuer cette situation" comme la production hivernale des quatre centrales nucléaires suisses, des précipitations qui pourraient faire remonter le niveau des lacs ou encore des solutions avec les pays voisins. "Le prix de l'électricité est très haut. Il pourrait donc induire des baisses de consommation, notamment dans l'industrie", dit Laurianne Altwegg.

>> Le point de situation sur l'état des centrales nucléaires françaises:

En France, la moitié des centrales nucléaires sont à l’arrêt pour cause de maintenance ou de vétusté [RTS]
En France, la moitié des centrales nucléaires sont à l’arrêt pour cause de maintenance ou de vétusté / 19h30 / 1 min. / le 9 août 2022

Pénurie de gaz

La deuxième crainte est une pénurie de gaz. Il s'agit d'un problème pour tous les ménages qui chauffent au gaz, mais aussi pour l'industrie. Si des réserves ont bien été constituées par la branche, elles se trouvent à l'étranger. Car la Suisse n'a pas ses propres moyens de stockage et, en cas de crise, elle n'est pas certaine d'y avoir accès.

En cas de pénurie de gaz ou d'électricité, il y aurait d'abord des appels à réduire la consommation. Si cela ne suffit pas, on passerait à des restrictions, par exemple, des limitations de chauffage ou une réduction de l'éclairage, ensuite un contingentement pour les gros consommateurs, et enfin, des coupures ponctuelles de courant.

S'éclairer à la bougie et se chauffer au bois, ce n'est plus totalement irréaliste. Mais avant d'y arriver, il y a encore de la marge.

>> La deuxième partie de l'interview de Laurianne Altwegg dans le 19h30:

La réponse de Laurianne Altwegg, vice-présidente de la Commission fédérale de l’électricité, pour accélérer la production indigène [RTS]
La réponse de Laurianne Altwegg, vice-présidente de la Commission fédérale de l’électricité, pour accélérer la production indigène / 19h30 / 2 min. / le 9 août 2022

Sujet et interview TV: Pierre Nebel et Hannah Schlaepfer

Adaptation web: Valentin Jordil

Publié Modifié