Modifié

De nombreux joints de couvercles sont inadaptés pour les conserves

De nombreux joints de couvercles en PVC sont inadaptés pour les conserves, ont alerté les chimistes cantonaux (image d'illustration). [Sergei Karpukhin - Reuters]
De nombreux joints de couvercles sont inadaptés pour les conserves / Le Journal horaire / 20 sec. / le 26 juillet 2022
En Suisse, de nombreux joints de couvercles sont inadaptés pour les conserves de verre contenant des aliments huileux. Les chimistes cantonaux alertent sur des teneurs trop élevées en plastifiants.

Des aliments contenant de l'huile ont été analysés dans des conserves en verre afin de déterminer s'ils étaient contaminés par des plastifiants provenant des joints de couvercle. Dans un quart environ des échantillons avec des joints en PVC, les teneurs en plastifiants étaient si élevées qu'elles ont dû être contestées.

"Il existe des alternatives aux joints en PVC, mais elles sont encore trop rarement utilisées", relève l'Association des chimistes cantonaux de Suisse mardi dans un communiqué. En raison de leurs propriétés chimiques, les plastifiants utilisés dans ces joints peuvent être absorbés par les aliments contenant une forte proportion d'huile.

Légumes ou pesto en particulier

Les conserves de légumes ou le pesto, en particulier, sont concernés. L'utilisation de couvercles en PVC (pour polychlorure de vinyle) n'est pas interdite. Il convient toutefois d'être particulièrement prudent dans le choix des plastifiants utilisés à cet effet, avertit l'association faîtière.

Le problème est connu depuis des années dans le secteur alimentaire. "Les autorités suisses de contrôle des denrées alimentaires ont déjà mené des enquêtes de ce type et ont émis à plusieurs reprises de nombreuses réclamations", rappellent les chimistes cantonaux.

Lors de la récente campagne de contrôle, trop d'échantillons ont également dû être contestés en raison de l'utilisation de matériaux d'étanchéité inappropriés. Les aliments étaient "en partie massivement" contaminés par des plastifiants et les échantillons non conformes ont dû être retirés de la vente.

Pas de risque sanitaire a priori

Les fabricants ont été invités à accorder plus d'attention à la migration des plastifiants des joints de couvercles via l'auto-contrôle. Malgré les dépassements de la valeur maximale, la nature et la quantité des plastifiants trouvés ainsi que la faible quantité consommée des produits ne permettent pas de conclure à un risque pour la santé.

"Les impuretés sont néanmoins considérées comme évitables et sont donc indésirables", précise le communiqué. La charge totale en plastifiants provient aussi d'autres sources telles que les cosmétiques, les revêtements de sol, les emballages plastiques, les jouets, les vernis, les colles et les câbles.

C'est pourquoi des mesures de réduction doivent également être prises pour les denrées alimentaires et leurs emballages et des valeurs maximales doivent être respectées, relèvent les chimistes cantonaux. Sur certains des produits recensés, le joint du couvercle n'était pas en PVC.

ats/oang

Publié Modifié