Modifié

Engouement inédit pour les balises connectées à accrocher à ses clés, son vélo ou son chat

Les balises connectées à accrocher sur des clés, vélos ou chat se vendent comme des petits pains [RTS]
Les balises connectées à accrocher sur des clés, vélos ou chat se vendent comme des petits pains / 19h30 / 2 min. / le 4 juillet 2022
Les balises connectées sont devenues ces derniers mois le gadget à la mode. Ces traceurs GPS à lier à son téléphone portable permettent de localiser ses clés, son vélo, son sac à main, ses bagages, son chat et même parfois son enfant.

La petite chatte lausannoise Georgette ne risque pas de se perdre. Equipée d'une balise connectée accrochée à son collier, elle peut visiter les jardins de son quartier sans que ses maîtres s'inquiètent. Ceux-ci peuvent suivre son parcours sur leur téléphone portable.

Nombreux usages

Cristina, elle, ne redoute plus d'égarer son porte-monnaie. "A chaque fois que je sors de chez moi sans lui, je reçois instantanément une notification sur mon portable qui me rappelle que je l'ai oublié à la maison", raconte-t-elle dans le 19h30.

De son côté, Samuel compte pas moins de cinq traceurs, dont un accroché à son trousseau de clés et un autre sous la selle de son vélo. "On a toujours la crainte, malgré les cadenas, de se faire voler son vélo", se justifie-t-il.

Avec les vacances, ces balises trouvent également leur place dans les valises. Sur les réseaux sociaux, les passagers à la recherche de leurs bagages égarés sont nombreux à partager leur localisation comme il y a quelques jours lors d'une panne technique à l'aéroport de Londres.

Trentaine de modèles différents

De trente-cinq à une centaine de francs en fonction du modèle, des dizaines de millions de balises ont été vendues ces derniers mois partout dans le monde. Et les chiffres s'envolent aussi en Suisse, comme l'indique Mario Araya Yanez, responsable d'un magasin spécialisé dans les domaines de l'informatique, de l'électronique grand public et de la télécommunication.

"On a une trentaine de balises différentes sur notre site internet. Si on compare le premier semestre 2021 et le premier semestre 2022, on voit qu'on en a vendu six fois plus cette année", se réjouit-il.

L'utilisation abusive de ces traceurs sur des personnes a obligé les constructeurs à perfectionner leurs produits. "Les données étant cryptées, c'est sécurisé pour un usage privé. En cas d'usage malveillant, les marques ont pensé à des outils pour prévenir les personnes tracées à leur insu", souligne-t-il, comme des alarmes ou des notifications.

Estelle Braconnier/fgn

Publié Modifié