Modifié

Les locations de vaisselle réutilisable explosent cet été

Des pailles biodégradables sont photographiées dans des verres de sirop (image d'illustration). [Valentin Flauraud - Keystone]
Les entreprises qui louent de la vaisselle réutilisable sont débordées / La Matinale / 3 min. / le 22 juin 2022
Festivals, girons ou fêtes de village, les événements estivaux se veulent respectueux de l'environnement. Ils sont toujours plus à abandonner la vaisselle jetable pour en louer. Face à l’explosion des demandes, les entreprises locatrices n’arrivent plus à suivre.

Après deux ans sans événement estival, les entreprises de location de vaisselle lavable sont submergées d’appels. Avec une nouveauté : ce ne sont plus uniquement les gobelets qui sont souhaités, mais également couverts et assiettes. Les carnets de commandes sont pleins pour l’été. Impossible de prendre de nouveaux clients pour juin et juillet, parfois même pour août.

Ce flux tendu est un défi, non seulement pour la gestion des stocks, mais surtout pour le lavage. Les équipes doivent se relayer parfois jour et nuit pour suivre le rythme. La vaisselle sale ne peut pas attendre, surtout en cas de forte chaleur. La société genevoise Prop a trouvé une solution pour temporiser : "Si on arrive pas à suivre les cadences, on stocke notre vaisselle dans des entrepôts frigorifiques, explique Leila Asloun de Vries, directrice générale de Prop. Nous la congelons pour stopper le processus de moisissure."

Engouement pour les festivals

L’explosion des demandes s’explique notamment par un effet de rattrapage. Ces deux dernières années, le Covid a empêché de nombreux événements. Plusieurs ont été reportés à cet été. Ils s’ajoutent aux rendez-vous habituels.

Ces manifestations sont prises d’assaut. Cela demande beaucoup de flexibilité de la part des loueurs, explique Benoît Delapraz, responsable d’Ecomanif : "On apprend parfois pendant le festival qu’il y aura plus de public que prévu. On doit alors rapidement changer les plannings de lavage." Par précaution, son service bloque désormais l’entier de la vaisselle lors d’un grand événement, comme dernièrement au Caribana Festival.

Changements d’habitudes

Cette accumulation d’événements festifs intervient dans un contexte où les manifestations tendent vers plus de durabilité. Parfois par choix, comme le Paléo qui se fera cette année avec 100% de vaisselle lavable, et plus uniquement les gobelets.

Parfois, ce sont les autorités qui imposent le réutilisable. Le canton du Jura interdit la vaisselle jetable depuis le 1er janvier. C’est le cas également à Vevey. La ville vient de lancer une subvention qui prend en charge 50% des frais de vaisselle réutilisable. "Comme nous posons une contrainte, il faut également une incitation pour aider les organisateurs d’événement, justifie Gabriela Kämpf, municipale en charge de la durabilité. Il ne faut pas que le financier soit un frein dans le choix de la vaisselle."

A cela s’ajoute les particuliers. Ils sont de plus en plus nombreux à louer de la vaisselle pour un mariage ou une fête de quartier.

Un secteur en expansion

Pour faire face à ces nouvelles habitudes, les entreprises de location prévoient de s’agrandir. Certaines auraient souhaité le faire pour cette année déjà, mais il était difficile d’anticiper à cause des mesures sanitaires en vigueur. "De plus, les deux dernières années ont été catastrophiques niveau déficit, ajoute Benoît Delapraz. Nous n’avions pas d’autre choix pour cette année. Il nous faut rester dans les chiffres noirs."

Les sociétés envisagent désormais d’acheter de nouvelles machines de lavage ou de recruter du personnel pour étendre les plannings. Chez Prop à Genève, on prévoit d’au moins doubler la capacité de production. L’achat de nouvelles pièces de vaisselle est quant à lui rendu compliqué par les problèmes d’approvisionnement liés au Covid et à la guerre en Ukraine.

Anouk Pernet

Publié Modifié

Apporter sa propre assiette

Certaines organisations ont trouvé d’autres solutions pour limiter leurs déchets. La commune de Cartigny à Genève demande à ses habitantes et habitants d'amener leur propre vaisselle pour la fête des écoles. La maire Caroline Zäch y voit un avantage pour les familles nombreuses, qui ne devront pas prévoir quantité de pièces de 2.- pour la caution de chaque verre ou couvert.

"Nous ne voulons pas non plus qu’il y ait une répercussion des frais de location de vaisselle sur le prix des repas ou des boissons."

La décision inquiète toutefois les associations qui tiennent les stands de nourriture. Elles craignent que leur clientèle soit refroidie par trop de complexité. La maire a elle confiance en la bonne volonté de la population. D'autres communes se disent intéressées, notamment celles qui ne trouvent pas de vaisselle à louer.