Modifié

Une partie du bétail suisse pourra de nouveau être nourri de farines animales

Les farines animales sont à nouveau autorisées dans l’agriculture et l’élevage [RTS]
Les farines animales sont à nouveau autorisées dans l’agriculture et l’élevage / 19h30 / 2 min. / le 30 mai 2022
Le Conseil des Etats a suivi lundi le Conseil national en décidant tacitement d'autoriser les farines animales pour nourrir les volailles et les porcs. Ces aliments avaient été bannis à la suite du scandale sanitaire de la vache folle au tournant du millénaire.

L'idée n'avait déjà pas fait de vagues au Conseil national l'automne dernier. Les motions acceptées émanent du camp UDC et socialiste et relevaient que les farines animales sont à nouveau autorisées au sein de l'Union européenne.

L'interdiction de nourrir les animaux de rente par des protéines animales est un héritage de la crise de la "vache folle" (1986-2001), ou encéphalopathie spongiforme bovine (ESB), dont le variant Creutzfeldt-Jakob, pouvait se transmettre à l’homme. En 2001, le Conseil fédéral avait interdit les farines animales pour toutes les bêtes.

Bovins pas concernés

Interrogé dans Forum peu avant la décision du Conseil des Etats, Loïc Bardet, le directeur d'AGORA, l’organisation faîtière de l'agriculture romande, a expliqué que la situation actuelle a évolué depuis la crise de la "vache folle". A ce moment-là, des bovins avaient été nourris avec des sous-produits carnés issus de leur propre espèce.

"Ce qui est actuellement débattu au Parlement est limité aux omnivores qui sont monogastriques, les porcs et la volaille", a-t-il indiqué. "Et, surtout, on ne veut pas qu’il y ait de la nourriture interne à l’espèce. L’idée c’est de valoriser de la protéine animale, par exemple des porcs pour nourrir la volaille", a-t-il souligné. Les boeufs ne sont pas concernés par le projet, en raison du risque lié à la "vache folle".

Selon Loïc Bardet, l’utilisation de ces farines permettra aussi de se passer d’importations de nourriture de l’étranger, comme du soja ou des compléments alimentaires.

>> Toute l'interview dans Forum:

Les farines animales à nouveau autorisées pour nourrir le bétail suisse: interview de Loïc Bardet (vidéo) [RTS]RTS
Les farines animales à nouveau autorisées pour nourrir le bétail suisse: interview de Loïc Bardet / Forum / 4 min. / le 30 mai 2022

"Un petit plus"

"C’est un petit plus, mais ce n’est certainement pas déterminant pour l’ensemble de l’affouragement des porcs en Suisse", tempère dans le 19h30 Pascal Rufer, le responsable de la production animale de Prométerre, l’association vaudoise de promotion des métiers de la terre. "Les 20'000 tonnes de potentiel de ces protéines animales transformées représenteraient moins de 3%", estime-t-il.

Également interrogé dans le 19h30, l’agriculteur vaudois Jean-Daniel Roulin est sceptique: "On a pu s’en passer pendant plus de vingt ans. Je ne vois pas pourquoi on reprendrait le risque de remettre ça dans les rations."

ami

Publié Modifié