Modifié

Alain Berset: "Nous savons comment gérer la situation après deux ans et demi de pandémie"

Le conseiller fédéral Alain Berset explique qu’il ne souhaite pas centraliser la santé en Suisse [RTS]
Le conseiller fédéral Alain Berset explique qu’il ne souhaite pas centraliser la santé en Suisse / 19h30 / 5 min. / le 23 mai 2022
Alors que l'OMS se réunit à Genève pour la première fois en présentiel depuis le début de la pandémie, le conseiller fédéral Alain Berset revient dans le 19h30 sur la façon dont la Confédération et les cantons ont géré la situation et de quelle manière ils vont le faire par la suite.

La pandémie de Covid-19 est "la pire pandémie qu'on ait vécue depuis la grippe espagnole avec des conséquences dramatiques", a déclaré d'emblée le conseiller fédéral Alain Berset, invité dans le 19h30 de lundi. Mais maintenant après deux ans et demi, "nous savons comment gérer la situation dans une répartition normale des compétences", a souligné le conseiller fédéral en charge de la Santé.

>> Le sujet du 19h30 sur le rôle des cantons dans la gestion des éventuelles futures pandémies:

Les cantons devront gérer les éventuelles prochaines vagues [RTS]
Les cantons devront gérer les éventuelles prochaines vagues / 19h30 / 1 min. / le 23 mai 2022

La situation ne semble toutefois pas si claire pour les cantons. Ainsi, le médecin cantonal neuchâtelois Claude-François Robert a estimé sur Twitter que la Confédération n'était pas suffisamment préparée pour une prochaine vague. "C'est comme si après chaque incendie, on démontait la caserne des pompiers".

Pour Alain Berset au contraire, les "cantons ont fait la démonstration d'être capables de monter en puissance très rapidement. A présent, la Confédération a rendu les compétences aux cantons, comme ils l'avaient demandé, et la Confédération fait ce qu'elle a à faire et les cantons font ce qu'ils ont à faire".

Nouvelle uniformisation des mesures?

En cas de nouvelle vague, ce sera aux cantons d'approvisionner et de financer notamment les tests de dépistage. Certains d'entre eux craignent des inégalités de traitement et demandent que la Confédération participe financièrement.

"Il faut le dire: la Confédération a quand même investi énormément pour combattre la pandémie avec un déficit de 30 milliards au total, alors que les cantons ont eu souvent des résultats positifs. Cela ne peut pas être une question financière. Nous devons respecter notre ordre des compétences entre cantons et Confédération", a réagi le conseiller fédéral.

La Confédération ne veut pas centraliser toute la santé en Suisse, il faut faire fonctionner notre système fédéraliste

Alain Berset pourrait annoncer des assouplissements ce mercredi [Anthony Anex - Keystone]
Alain Berset

Concernant une éventuelle uniformisation des mesures, Alain Berset relève que "la Confédération ne veut pas centraliser toute la santé en Suisse, il faut faire fonctionner notre système fédéraliste. Je suis assez surpris de voir que les cantons souhaiteraient que la Confédération s'occupe de tout et qu'ils puissent dire 'la Confédération a décidé ceci ou cela'."

"Cela fait partie de notre histoire et de notre ADN qu'il y ait des différences entre les cantons. Ainsi, les magasins sont ouverts jusqu'à 16h le samedi dans le canton de Fribourg et plus tard dans le canton de Vaud. Il y a des différences et il faut qu'elles soient explicables et gérables dans une pandémie. Vous n'aurez jamais exactement la même situation de tension dans une région ou dans une autre. Il faut pouvoir s'adapter en fonction de la réalité du terrain et ce sont les cantons qui sont les mieux placés pour le faire, surtout après 2 ans et demi de pandémie, nous ne pouvons plus être surpris. Nous pouvons nous préparer pour bien agir le moment venu", a encore déclaré le conseiller fédéral.

Rapport critique des experts

Selon une étude externe, certaines mesures, comme la fermeture des écoles ou les interdictions de visites dans les EMS, étaient trop sévères.

>> Lire: Berne aurait pu mieux faire au début de la crise du Covid-19, indique une étude

Pour Alain Berset, "il faut se remettre dans le contexte de l'époque, il y avait une très grande insécurité, nous ne savions rien de cette pandémie. Nous avons dû décider de fermer les écoles pour quelques semaines pour que cela ne soit pas le chaos général dans le pays".

Le Conseil fédéral attend des cantons qu'ils se préparent à faire face à une éventuelle nouvelle vague cet automne

Alain Berset est venu présenter deux variantes de mesures anti-Covid, mises en consultation jusqu'au 14 décembre. [Anthony Anex - Keystone]
Alain Berset

"Il s'agissait d'une mesure de prudence et de cohérence, les magasins, les restaurants, les cinémas étaient fermés. A court terme, au tout début de la pandémie cela aurait été difficile de faire autrement", a-t-il encore relevé.

"Le rôle d'un gouvernement c'est de prendre les mesures nécessaires pour le pays sans jamais exagérer ni dans un sens ni dans l'autre. Maintenant le Conseil fédéral attend des cantons qu'ils se préparent à faire face à une éventuelle nouvelle vague cet automne", a conclu Alain Berset.

>> Alain Berset revient sur le rôle de l'OMS et sur l'apparition du virus de la variole du singe:

La 75e Assemblée mondiale de la santé a débuté dimanche à l’ONU à Genève. Le conseiller fédéral Alain Berset commente le bilan de l’OMS. [RTS]
La 75e Assemblée mondiale de la santé a débuté dimanche à l’ONU à Genève. Le conseiller fédéral Alain Berset commente le bilan de l’OMS. / 19h30 / 2 min. / le 23 mai 2022

Propos recueillis par Philippe Revaz

Adaptation web: France-Anne Landry

Publié Modifié