Modifié

La Suisse va importer davantage de beurre d'ici la fin de l'année

La Suisse doit importer davantage de beurre pour répondre à la demande. [Steffen Schmidt - KEYSTONE]
La Suisse manque de beurre et va devoir en importer 2000 tonnes d’ici la fin de l’année / La Matinale / 1 min. / le 22 mars 2022
La Suisse ne manque pas de lait mais elle manque de beurre, et elle va en importer 2000 tonnes supplémentaires d’ici la fin de l’année. L’Office fédéral de l’agriculture augmente les contingents d’importation pour 2022.

Il a pris cette décision à la demande de l’Interprofession du lait, a-t-il annoncé lundi. La demande en beurre est forte: les Suisses consomment en moyenne 40'000 tonnes de beurre par an. Une demande en hausse depuis 2020, en raison de la pandémie. Les mesures sanitaires poussent en effet les Suisses à cuisiner davantage à la maison. Elles limitent aussi le tourisme d’achat.

Production insuffisante

Le problème, c'est que la production nationale ne suffira pas, cette année encore, à satisfaire la demande. La Confédération augmente donc pour la deuxième fois en quelques mois le contingent d'importations du beurre en provenance de l'Union européenne.

Pourtant la Suisse aurait les capacités laitières pour satisfaire la demande. Mais il est aujourd'hui plus avantageux financièrement de fabriquer du fromage. Or, quatre fromages sur dix produits dans le pays sont exportés, dont de nombreux pâtes mi-dure à faible valeur ajoutée. "Et leur quantité est en augmentation", déplore mardi la secrétaire syndicale d'Uniterre Berthe Darras dans La Matinale de la RTS.

Système dénoncé

Ce système est ainsi dénoncé par certains producteurs et syndicats agricoles. Pour eux, à défaut de pouvoir produire plus de lait, la Suisse doit revaloriser la filière du beurre, en rendant son prix plus attrayant. Et privilégier, quel que soit le produit laitier, le marché indigène, insiste Berthe Darras.

Sujet radio: Valentin Emery

Adaptation web: Jean-Philippe Rutz

Publié Modifié