Modifié

Les cartes des résultats des votations fédérales, commune par commune

Retrouvez les résultats détaillés des votations fédérales du 13 février sur nos cartes interactives par commune.

Initiative pour l'interdiction de l'expérimentation animale

L'initiative populaire "Oui à l'interdiction de l'expérimentation animale et humaine" souhaitait bannir toutes les expériences sur les humains et les animaux, ainsi que l'importation de nouveaux produits développés avec de telles expérimentations.

Le Conseil fédéral et le Parlement invitaient à rejeter le texte, craignant une entrave trop importante pour la recherche médicale et scientifique en Suisse. Ils considéraient que la législation actuelle est suffisamment exigeante.

Initiative pour l'interdiction de la publicité sur le tabac

L'initiative "Oui à la protection des enfants et des jeunes contre la publicité pour le tabac" veut interdire toute publicité liée au tabac à un endroit où des enfants ou des adolescents pourrait la voir, par exemple dans la presse, sur des affiches ou Internet, au cinéma, dans les kiosques ou lors de manifestations. Lancé par plusieurs organisations de promotion de la santé et de la jeunesse, le projet était soutenu par la gauche et les Vert'libéraux.

Le Conseil fédéral et le Parlement s'y opposaient. Ils proposaient comme contre-projet indirect la nouvelle loi sur les produits du tabac. Celle-ci interdisait notamment la publicité pour les produits du tabac et la cigarette électronique sur les affiches et au cinéma.

Loi sur l'abolition du droit de timbre

La modification de la loi fédérale sur les droits de timbre prévoyait l'abandon du droit d'émission au niveau fédéral, qui rapporte environ 250 millions de francs par an à la Confédération. Le référendum émanait de la gauche et des syndicats. Pour eux, il s'agissait d'une réforme qui ne profitait qu'aux multinationales et fragilise les services publics.

Le Conseil fédéral, les partis de droite et du centre ainsi les milieux économiques soutenaient pour leur part l'abolition du droit de timbre d'émission, qui représentait selon eux un désavantage concurrentiel pour la place économique suisse.

Loi sur l'aide aux médias

La loi fédérale sur un train de mesures en faveur des médias prévoyait une hausse des aides de 151 millions de francs par an, notamment pour la distribution des journaux et magazines, et des aides directes pour les médias en ligne. Le projet était défendu par le Conseil fédéral et le Parlement, qui craignaient la disparition de journaux et que certaines régions ne soient plus couvertes.

Le comité référendaire, composé de plusieurs membres de l'UDC, estimait que cette aide n'était pas économiquement fondée puisque les cinq principaux groupes de presse du pays ont enregistré des bénéfices ces dernières années.

>> Notre suivi complet de cette journée de votation: Un "non" se dessine dans les urnes pour l'aide aux médias, le suivi en direct

Valentin Tombez

Publié Modifié