Modifié

Quatre villes refusent le casque cycliste obligatoire pour les jeunes

Les villes de Bâle, Berne, Winterthur et Zurich ne veulent pas du casque cycliste obligatoire pour les enfants et les jeunes de 12 à 16 ans. [pressmaster - Fotolia]
Quatre villes refusent le casque cycliste obligatoire pour les jeunes / Le Journal horaire / 21 sec. / le 6 janvier 2022
Les villes de Bâle, Berne, Winterthour et Zurich ne veulent pas du casque cycliste obligatoire pour les enfants et les jeunes de 12 à 16 ans, jugé dissuasif pour la pratique du vélo. Elles rejettent les projets du Conseil fédéral et demandent à la place une meilleure infrastructure pour les cyclistes.

Le vélo est un "moyen de transport simple", écrivent les villes dans un communiqué de presse commun jeudi. L'introduction du port obligatoire du casque ferait perdre cet avantage. Il est à craindre que les jeunes, qui ont tendance à faire de moins en moins de vélo, en fassent encore moins si le port du casque est obligatoire, poursuivent-elles.

Le Conseil fédéral propose de rendre le port du casque obligatoire pour les 12-16 ans dans le cadre de la révision du droit de la circulation routière, en réaction au nombre croissant de jeunes cyclistes victimes d'accidents graves. La commission compétente du Conseil national doit entamer les débats le 10 janvier.

>> Lire aussi: Les cyclistes restent très vulnérables sur les routes suisses

Casques peu répandus dans les pays du nord

Plutôt que d'introduire une obligation générale de porter le casque, les quatre villes estiment qu'il serait préférable de mettre l'accent sur le développement d'une infrastructure cycliste sûre et attractive, car la promotion du vélo est efficace "lorsque les obstacles à l'utilisation du vélo au quotidien sont faibles". Pour cela, il faudrait en premier lieu éliminer les endroits dangereux et rendre les pistes cyclables attrayantes et sûres pour tous les groupes d'âge.

L'effet bénéfique de telles mesures est scientifiquement prouvé et peut être observé dans les villes d'Europe du Nord, peut-on lire dans le communiqué. Dans ces pays, le port du casque n'est guère répandu. Seuls les pays où l'utilisation du vélo est faible connaissent une obligation générale de porter un casque, mais la sécurité des cyclistes n'en a pas pour autant été améliorée.

Port volontaire du casque soutenu

L'Union des villes suisses s'était déjà prononcée contre l'introduction du port obligatoire du casque. Les villes de Bâle, Berne, Winterthour et Zurich réitèrent aujourd'hui leur position - tout en précisant qu'elles soutiennent expressément le port volontaire du casque. Elles rappellent qu'il ne fait aucun doute qu'un casque cycliste protège et augmente la sécurité individuelle.

ats/fgn

Publié Modifié