Publié

Le Covid pousse un nouveau public dans le monde des jeux de société

Les jeux de société ont la cote avec un millier de nouvelles références chaque année [RTS]
Les jeux de société ont la cote avec un millier de nouvelles références chaque année / 19h30 / 2 min. / le 5 janvier 2022
Les jeux de société sont des alliés utiles en temps d'isolement et permettent de passer une soirée conviviale malgré les restrictions. L'offre n'a cessé de s'étoffer ces dernières années, pour le plus grand plaisir des passionnés.

Si un petit nombre de jeux de société bien établis occupe toujours la majeure partie du rayon jeu des grandes surfaces, la taille de ce rayon est en nette augmentation dans les magasins de jouets et dans certaines grandes librairies depuis quelques années. Mais c'est en se rendant dans les boutiques spécialisées qu'on mesure le mieux l'ampleur de l'univers du jeu de société. Qui pousse leur porte découvre que plusieurs centaines de nouveaux jeux sortent maintenant chaque année.

S'évader pendant quelques heures

Plusieurs fois par semaine pour certains, les joueurs les plus mordus se retrouvent à domicile, dans les locaux d'associations dédiées ou encore dans des bars pour se défier, ou pour jouer ensemble à un jeu coopératif. Un moment de convivialité qui, à leurs yeux, remplace aisément une sortie au cinéma ou une soirée séries TV.

"J'aime beaucoup les jeux compétitifs, même si je gagne rarement", confie Delphine, qui joue dans un bar, devant la caméra du 19h30 mercredi. "C’est très agréable, surtout en temps de Covid, de pouvoir se libérer pendant quelques heures, de se plonger dans un univers". Elle est justement plongée dans une partie d'"Abyss", un jeu conçu par Bruno Cathala – une célébrité dans ce milieu  – et Charles Chevallier.

"Le design est plus sympa, les mécaniques de jeu sont un peu plus intéressantes qu'un Monopoly", complète Even, l'un de ses partenaires pour la soirée.

"Il y a vraiment des jeux pour tout"

Des joueurs en pleine partie de "Smallworld". [Georgios Kefalas - Keystone]Des joueurs en pleine partie de "Smallworld". [Georgios Kefalas - Keystone]A une autre table, les joueurs sont occupés par une partie d'"Unlock", une série de jeux de société inspirés des "escape game", ces jeux d'évasion qui se déroulent généralement grandeur nature dans des locaux fermés. Autour de la table, ils ont une heure pour résoudre ensemble une énigme, transportés dans un polar dont ils sont les héros-reporters et qui les emmène à travers les Etats-Unis. Le tout grâce à des indices et des cartes que l’on retourne successivement.

"Il y a la satisfaction d'avoir trouvé, forcément. Et puis c'est un jeu d'équipe. On est tous ensemble en train de discuter. C'est très convivial", explique Manon. "Maintenant, on ne peut plus dire qu'on n'aime pas jouer. Si on n'aime pas jouer, c'est plutôt qu'on n'a pas encore trouvé le jeu qui nous convient, parce qu'il y a vraiment des jeux pour tout. Des party-game, des jeux de stratégie...", assure l'un de ses comparses du jour, Lionel.

De la collection d'oiseaux dans "Wingspan", avec force détails que ne renierait pas un ornithologue, à la lutte contre la progression mondiale d'une maladie dans "Pandémie" (sorti bien avant le Covid), en passant par la pose de faïences portugaises traditionnelles dans "Azul", des jeux qui abordent des thématiques très particulières ou pointues ont connu un grand succès ces dernières années.

Une épidémie de joueurs

Avec un millier de nouvelles références chaque année, toutes langues et tous styles confondus, l'offre crée aussi la demande, et la pandémie a attiré de nouveaux adeptes.

>> Lire aussi: Le Covid-19 favorise la vente des jeux de société en Suisse

Avec les confinements, les gens "ont ressorti les jeux qu'ils avaient à la maison, Uno, Monopoly... Et une fois qu'ils avaient épuisé tout ce stock-là, il fallait trouver des nouveautés", se réjouit Léa Menu, vendeuse au magasin l'Astuce à Carouge (GE). "On a vu des nouveaux joueurs arriver dans le magasin, des gens qui voulaient refaire leur stock de jeux à la maison, ou d'autres qui voulaient découvrir d'autres choses, pour rythmer un peu plus les journées, occuper les enfants, et puis eux-mêmes se divertir".

Sujet TV: Marie Emilie Catier
Adaptation web: Vincent Cherpillod

Publié