Modifié

Nouvelle campagne contre les violences domestiques, amplifiées par les Fêtes et le Covid

Le débat - Violence domestique, enfin l'espoir? [Luis Berg - Keystone]
La task force contre les violences domestiques lance une nouvelle campagne de prévention avant les Fêtes / Le 12h30 / 1 min. / le 23 décembre 2021
La pandémie amplifie les situations de stress au sein des familles et des couples durant les fêtes de fin d’année, s'inquiètent les autorités fédérales. Elles lancent une nouvelle campagne d'information pour rappeler aux victimes de violence domestique les offres de soutien existantes.

"A l'heure actuelle, le nombre de signalements de violence domestique s'est globalement stabilisé à un niveau élevé", souligne mercredi le Bureau fédéral de l'égalité entre femmes et hommes (BFEG) dans un communiqué. C'est pourquoi il lance, avec la Conférence des directrices et directeurs cantonaux des affaires sociales (CDAS), une nouvelle campagne.

Sur les réseaux sociaux, la campagne vise à mieux informer les personnes concernées des offres de soutien à leur disposition. Elle cible les jeunes victimes de violence parentale ainsi que les adultes et les personnes âgées victimes de violence domestique.

Chaque canton dispose de services de soutien auxquels ces personnes peuvent s'adresser pour obtenir de l'aide, rappelle le BFEG. Et pendant les fêtes aussi, les centres de consultation et les foyers d'accueil continuent d'offrir leurs services comme d'habitude.

Des situations qui "dégénèrent"

Interrogée dans le 12h30, Isabelle Darbellay, co-présidente de la conférence suisse contre les violences domestiques, estime que les fêtes sont propices aux situations de stress au sein des familles.

"La pandémie étant dans une phase d'aggravation et les fêtes arrivant, il est important de faire cette campagne maintenant. L'année passée, on s'était rendu compte qu'il y avait une aggravation ou une augmentation, voire les deux, des cas de violence domestique. Souvent ce sont des phénomènes multifactoriels qui dégénèrent durant ces périodes-là", explique-t-elle.

Task force mise sur pied

Une task force "Violence domestique et Covid-19" a été mise sur pied dès le début de la pandémie. Elle a déjà mené deux campagnes d'information sur les réseaux sociaux en 2020: celles-ci ont atteint 2,3 millions de personnes, dont 600'000 jeunes, selon les estimations du BFEG.

Outre des membres du Bureau fédéral de l'égalité et la CDAS, le groupe de travail inclut des représentants de l'Office fédéral de la justice et de celui des assurances sociales. Au niveau cantonal, la Conférence des directrices et directeurs des départements cantonaux de justice et police et la Conférence suisse contre la violence domestique y sont représentées.

jfe avec ats

Publié Modifié