Modifié

Restrictions dans le cercle privé, 2G, fermetures partielles - Le détail des mesures mises en consultation par le Conseil fédéral

Une affiche informe de l'observation de la règle des 2G à l'intérieur d'un restaurant zurichois. [Michael Buholzer - Keystone]
Une affiche informe de l'observation de la règle des 2G à l'intérieur d'un restaurant zurichois. [Michael Buholzer - Keystone]
Le Conseil fédéral se prépare à réagir à une nouvelle dégradation de la situation sanitaire. Il a mis en consultation vendredi deux variantes: imposer la règle des 2G et le port du masque à tous les espaces intérieurs ou fermer certains établissements.

Il est important de freiner la circulation du variant Delta au vu de l'occupation élevée des lits en soins intensifs et des incertitudes liées au nouveau variant Omicron. Cela doit permettre de diminuer la pression sur les hôpitaux, indique le gouvernement.

On ne saura que dans les prochains jours si les mesures décidées vendredi dernier sont efficaces. Le gouvernement entend toutefois se tenir prêt au cas où de nouvelles mesures plus sévères devaient se révéler nécessaires. Il a mis en consultation deux variantes jusqu'au 14 décembre.

- PREMIERE VARIANTE: 2G et masque

La première prévoit la mise en place à grande échelle de la règle dite 2G pour les espaces intérieurs. Seules les personnes vaccinées ou guéries (geimpft oder genesen en allemand) pourraient entrer dans les restaurants et les espaces de culture, de sport ou de loisirs. L'accès ne serait plus possible avec un simple test négatif.

Cette mesure permettrait de réduire drastiquement le risque épidémiologique. Chez les personnes vaccinées ou guéries, une infection ne conduit généralement pas à des complications et ne nécessite pas une hospitalisation.

Cette mesure serait accompagnée de l'obligation de porter un masque et de consommer assis. Si ce n'est pas possible, comme dans les bars, les discothèques ou pour les répétitions de choeurs ou de fanfares, il faudrait présenter un test Covid négatif en plus de la preuve d'une vaccination ou d'une guérison ("2G+").

Les établissements ou manifestations soumis à la règle des 2G peuvent appliquer volontairement cette règle. Cela leur permettrait de renoncer à l'obligation du port du masque et de consommer assis.

Pour les manifestations en extérieur réunissant plus de 300 personnes, la règle des 3G reste valable (personnes vaccinées, guéries ou testées).

- DEUXIEME VARIANTE: bars et restaurants fermés

La seconde variante prévoit elle aussi l'introduction de la règle des 2G et du port du masque. Les lieux où le port du masque n'est pas possible, comme les restaurants, les fitness, les bars ou les discothèques, seraient fermés. Il ne serait plus possible de manger ou de boire dans les enceintes sportives closes.

Les activités sportives ou culturelles en intérieur seraient autorisées, mais avec un masque. Elles sont également possibles pour les enfants et les adolescents jusqu'à seize ans.

Durant sa séance, le Conseil fédéral a aussi discuté de fermetures plus larges. Celles-ci pourraient concerner tous les espaces intérieurs des établissements sportifs, culturels ou de loisirs, les salons professionnels ou grand public, ainsi que manifestations en intérieur.

- MESURES COMPLEMENTAIRES: restrictions dans le cercle privé

Pour compléter ces mesures, des restrictions sont aussi envisagées dans le cadre privé. Dès qu'un participant de plus de seize ans n'est ni vacciné ni guéri, la limite devrait être fixée à cinq personnes, enfants compris. Si des mesures supplémentaires devaient être nécessaires, les rencontres privées seraient limitées à cinq personnes, indépendamment du fait qu'elles soient immunisées ou pas.

Le Conseil fédéral remet sur le tapis une obligation du télétravail. Il estime que s'il devait y avoir des fermetures, il ne peut pas s'en tenir à une simple recommandation. Pour les personnes qui ne peuvent pas travailler en home office, il faudrait renoncer à une réglementation 3G ou 2G. Le masque restera alors obligatoire dans les locaux avec plus d'une personne.

Masque dans les écoles recommandé

Outre les tests répétitifs, l'obligation de porter un masque est une mesure centrale pour réduire la circulation du virus dans les écoles. Le Conseil fédéral recommande vivement aux cantons d'introduire cette mesure.

Dans les universités et les hautes écoles spécialisées, l'enseignement à distance devrait à nouveau s'appliquer, à l'exception des examens. C'est relativement peu contraignant compte tenu de la pause durant les fêtes de fin d'année et la reprise universitaire seulement à la mi-février 2022.

Il n'y a en revanche pas lieu de prendre des mesures supplémentaires pour le commerce de détail et les domaines skiables. Ceux-ci ont proposé de leur plein gré d'introduire des restrictions de capacité afin de freiner les contaminations (voir deuxième encadré).

ats/cab

Publié Modifié

Retour partiel des tests gratuits

Comme décidé cette semaine par le Parlement, les tests Covid redeviendront partiellement gratuits. Le Conseil fédéral a mis en consultation vendredi les nouvelles dispositions. Cela concerne les tests qui permettent d'obtenir un certificat.

Seront payés les tests rapides antigéniques et les tests salivaires PCR en pool, par exemple en pharmacie.

Les tests PCR individuels, les autotests et les tests sérologiques détectant les anticorps resteront par contre payants. Ils ne fournissent aucune information médicale ou épidémiologique.

Les tests PCR doivent continuer à être réservés en priorité aux personnes présentant des symptômes, aux personnes qui ont été en contact avec des contaminés et aux diagnostics de confirmation. Les rendre complètement gratuits entraînerait une surcharge des laboratoires. Les nouvelles règles de prise en charge devraient entrer en vigueur le 18 décembre.

Nouvelles mesures pour stations de ski

La capacité sera restreinte dans les grandes cabines de téléphérique avec places debout en raison de la pandémie, ont annoncé les Remontées mécaniques suisses. Le secteur introduit volontairement ces nouvelles mesures "pour une exploitation hivernale sûre".

Dès le 18 décembre, les cabines d'une capacité de plus de 25 personnes avec uniquement des places debout ne seront plus utilisées qu'à 70% de leur capacité, précisent vendredi les Remontées mécaniques. En outre, une file d'attente ordonnée sera à nouveau organisée à l'extérieur, avec les dispositions correspondantes en matière de distance.

"Conscientes de leur responsabilité", les remontées mécaniques ajoutent qu'elles veilleront à ce que les mesures soient appliquées de manière conséquente. Le contrôle des certificats dans les restaurants d'altitude en fait également partie.

Ces mesures s'ajoutent aux dispositions telles que le port obligatoire du masque dans les cabines fermées et la distance à respecter à l'intérieur.