Modifié

Ce qu'il faut savoir du nouveau "certificat sanitaire suisse"

Les opposants à la loi Covid-19 s'élèvent avant tout contre le certificat sanitaire. [Ennio Leanza - Keystone]
Les opposants à la loi Covid-19 s'élèvent avant tout contre le certificat sanitaire. [Ennio Leanza - Keystone]
Le Conseil fédéral a décidé mercredi d'introduire un "certificat Covid suisse", qui donnera accès plus facilement au certificat sanitaire valable sur le sol national. Ces ajustements entreront en vigueur le 16 novembre et ne seront valables qu'en Suisse.

Personnes guéries – Durée prolongée à 12 mois

Le Conseil fédéral a décidé mercredi d'introduire un "certificat Covid suisse", qui donnera accès plus facilement au certificat sanitaire valable sur le sol national pour les personnes guéries du Covid-19.

Les données actuelles montrent que les personnes guéries bénéficient d'une protection suffisante contre les formes graves de la maladie. Ainsi, la validité du certificat sera prolongée pour les personnes dont la maladie a été attestée par un test PCR, de 6 mois actuellement à 12 mois.

Le Conseil fédéral conseille toutefois à ces personnes de se faire vacciner, avec une seule dose, à partir de quatre semaine après l'infection.

Ces ajustements entreront en vigueur le 16 novembre et ne seront valables qu'en Suisse. En Europe, la validité de ces certificats est limitée à 180 jours.

Test sérologique – Accès au certificat pour 90 jours

Un "certificat Covid suisse" pourra également être délivré sur présentation d'un test sérologique positif récent, dès le 16 novembre. Un test positif est la preuve qu'une personne a eu une infection et qu'elle a une forme d'immunité, a expliqué Virginie Masserey, cheffe de section à l'OFSP. Mais il ne dit pas combien de temps cette personne est protégée

Le certificat sera valide 90 jours, uniquement sur sol national. Passé ce délai, un nouveau test pourra alors être réalisé. S'il est toujours positif, le certificat sera renouvelé. Ces tests sont payants.

Dérogations médicales – Certificat d'un an dès mi-décembre

Dès mi-décembre, ce "certificat Covid suisse" sera aussi émis pour une durée d'un an pour les personnes qui ne peuvent être vaccinées ou testées pour des raisons médicales. Celles-ci ont déjà accès avec une attestation aux établissements, installations et manifestations exigeant la présentation du certificat.

Cette possibilité concerne un nombre restreint de personnes, mais elle facilitera désormais leur accès à ces différents événements, ainsi que la tâche des organisateurs.

Gratuité des tests – Jusqu'à six semaines après la première dose

Le gouvernement a encore décidé de prolonger la prise en charge des coûts des tests pour les personnes qui n'ont reçu qu'une première dose de vaccin et n'ont pas encore accès au certificat sanitaire.

Les coûts des tests seront pris en charge par la Confédération jusqu'à six semaines après la première dose. Au-delà, la personne devra payer de sa poche. La prise en charge des coûts était dans un premier temps restreinte à fin novembre.

Le montant pris en charge par la Confédération pour les tests rapides antigéniques passera de 47 à 36 francs au maximum. Il ne sera possible de facturer à la Confédération que la somme maximale que les personnes devraient payer de leur poche. Les tests antigéniques rapides coûteront au plus le même prix que les tests PCR salivaires groupés pour les particuliers.

Touristes – Accès facilité au certificat pour 30 jours

Pour soutenir le tourisme et l'économie, tous les touristes vaccinés et vaccinées à l'étranger avec un vaccin approuvé par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) obtiendront le "certificat Covid suisse" pour 30 jours.

À l'heure actuelle, cela concerne les personnes vaccinées avec les vaccins Sinovac, Sinopharm et Covaxin. Les produits de Pfizer, Moderna, AstraZeneca et Johnson&Johnson sont déjà reconnus en Suisse par Swissmedic et dans l'UE par l'Agence européenne des médicaments.

Tests nasaux – Qualité insuffisante pour donner accès au certificat

La qualité des résultats des frottis nasaux est insuffisante. Les tests qui utilisent ce procédé ne donneront plus accès à un certificat Covid. Seuls les tests antigéniques avec frottis nasopharyngé seront autorisés.

Cela diminue le risque qu'une personne infectée obtienne un certificat grâce à un faux négatif, explique le Conseil fédéral. Les tests devront être effectués par du personnel médical ou du moins formé à les faire comme les civilistes ou les étudiants en médecine.

Troisième dose gratuite

La troisième dose "de rappel", destinée pour l'heure aux personnes considérées comme vulnérables, restera gratuite tant qu'elle est administrée selon les recommandations de vaccination.

>> Le suivi des informations liées à la pandémie en Suisse mercredi: Le Conseil fédéral présente son plan pour booster la vaccination

ats/jop

Publié Modifié